ceci-typographique-musique-2018-illustration_csp53736823
Cet article est le numéro 1 sur 10 du dossier BEST OF 2018

Parce qu’une rétrospective, c’est dans l’après, mais nous on la fait pendant l’avent…

Parce qu’un bilan de fin d’année, il faut le structurer…

Parce que j’ai la mémoire d’un poisson rouge et que je vais vraiment avoir besoin de mon appli deezer et du site de Songazine ici présent pour me rappeler de tous mes crushs…

Veuillez accueillir sous vos applaudissements…. (ah, j’en fais trop ?)

MON CALENDRIER DE L’APRÈS pour 2018 :

JANVIER

Premier crush de l’année pour le spectacle de CabadziXBlier. Absolument dément.

Soyez sûrs que je n’ai pas fait d’infidélités à l’homme de ma vie, le bien nommé Albin de La Simone que j’aime pour l’éternité, que j’ai vu son spectacle acoustique et que je l’ai apprécié autant que je l’aime lui. Albin Forever. <3

FEVRIER

Il faisait froid, mais moi, j’allais très bien : j’ai découvert Mazarin. Et si t’as envie de comprendre pourquoi il mérite d’être dans mon calendrier de l’après, bah… t’as qu’à cliquer là.

MARS

Cure d’Eddy de Pretto est sorti au début du mois. Diamant brut de la chanson moderne. Je suis émue aux larmes même après quinze écoutes de la même chanson.

AVRIL

Sainte Victoire de Clara Luciani a vu le jour et il fallait que je l’écrive ici. Allez donc savoir pourquoi…

C’était aussi le printemps de Bourges, et je me suis pris ma plus grosse claque scénique de l’année avec La Princesse et le Dictateur, le spectacle de Ben Mazué, dont je connaissais déjà toutes les paroles de l’album par cœur. Rien qu’à repenser à ces deux heures vécues sur les 8760 heures de l’année, j’en ai de beaux frissons. Lien vers mon report ici.

MAI

C’était L’Air du Temps, mon festival chanson fétiche de Lignières-En-Berry. Je retiendrai trois noms de ce que j’ai eu la chance de voir (sinon, des fois, je travaille…) : Bonbon Vodou, délicieusement sucré et piquant de vérité ; Manu Lanvin and the Devil Blues[pfiou ! Qu’est ce qu’il nous a donné chaud, ce chanteur !] ; et Leïla Huissoud, une femme qui en dans l’soutif (prenez ça au sens figuré) et dont j’ai par la suite chroniqué l’Auguste, juste ici.

JUIN

Voilà, je ne sais pas vraiment pourquoi, mais je me sens plus grande depuis que j’ai eu cet intense coup de cœur pour l’album L’Esclandre de Wladimir Anselme.

JUILLET

Bon, c’est vrai, j’ai souvent écouté « Ramenez la coupe à la maison », mais je vous jure, j’étais obligée (dédicace aux ados de mon accueil de loisirs et à mes anims au passage).

Mon groooooooooooooooos coup de cœur des Francofolies, ç’a été le spectacle d’Aldebert. Oui, oui, c’est un spectacle pour enfants, je sais bien, et pis moi Aldebert, maintenant, bah, c’est mon copain, alors hein, tais-toi

 

AOUT

J’ai chanté La mer de Charles Trenet. Et aussi Méditerranée de Tino Rossi. Bref. T’as compris.

SEPTEMBRE

C’est la rentrée, c’est dur, c’est stressant. Je me suis réchauffée le cœur avec ce grand ours d’Alexis HK.

OCTOBRE

Mon mois Angèle… et Brol tourne en boucle jusqu’à aujourd’hui.. et je crois que ça n’est pas prêt de s’arrêter !

NOVEMBRE

Le spectacle des Hurlements d’Léo m’a mis de grosses calottes, et sachez qu’ils sont huit sur scène. Autant te dire que ça fait beaucoup, beaucoup de calottes. Des musiciens incroyables, des textes édifiants, une énergie hallucinante. L’extase décrite juste .

DÉCEMBRE

Entre deux chants de Noël (All I want for christmas is yoooouuuu, forcément ! …ah, je vous l’ai mise dans la tête ? Pardon !), j’ai découvert Centaure grâce au Mégaphone Tour

…et j’ai réécouté Queen : le film Bohemian Raphsody m’a rappelé la grandeur de ce groupe, dont je ne me lasserai jamais.

Et pour 2019 ? J’ai envie de vous dire… The Show Must Go On

 

Violette 2K18

Dans le dossier :SONGAZINE : L’HOROSCOPE 2018 >>
Share