image
Cet article est le numéro 16 sur 17 du dossier PDB 2017

Parce que le Printemps de Bourges, ce n’est pas qu’une grosse machine événementielle avec entrées payantes, c’est aussi un beau festival OFF avec des concerts totalement gratuits dans les bars ou sur des scènes ouvertes. Comme on a parcouru plusieurs fois la ville de long en large (l’appli santé de mon ami « Je-téléphone » m’indique environ 40km à pieds en 5 jours à peine !), on a pu tomber amoureuses (musicalement, hein !) d’artistes parfois peu connus, mais que vous devriez aller applaudir s’ils passent près de chez vous :

ÉLUS CHOUCHOUS DE LA RÉGION CENTRE PAR SONGAZINE :

  • TiM! (Vous l’avez vu -ou raté, ah, ah, dommage ! – sur la scène du Cher mercredi à 16h) est un quarantenaire orléanais qui écrit et compose ses chansons, toutes en français, doté d’une sensibilité délicate autant que d’un humour très fin. Grand adepte des métaphores filées, il nous a présenté un petit set accompagné de son groupe de trois musiciens – avec un excellent guitariste solo – s’accompagnant tantôt à la guitare, tantôt au clavier, et maîtrisant même le mélodica (!). Son album Minuit dont voici l’entraînant titre Trois Petits Tours, est en vente près de chez vous.

  • Deuxièmes chouchou(te)s ex æquo : Les Bungalow Sisters. Un énooOOOrme coup de cœur pour ces trois filles et leurs accompagnateurs acoustiques, dans le fabuleux style des Puppini Sisters. Elles sont sublimes, authentiquement drôles, et maîtrisent leurs reprises à trois voix à la perfection. Ça pétille tellement qu’aujourd’hui, j’ai mis du rouge à lèvres pétant et une robe à pois.

AUTRES CHOUCHOUS VENUS D’AILLEURS MAIS CHOUCHOUS QUAND MÊME PARCE QUE LES BERRICHONS NE SONT PAS (TOUS) CHAUVINS :

  • Naya : On a pu reconnaître l’étendue du talent de cette très jeune et prometteuse chanteuse sur la scène Pression live samedi. Adolescente pas comme les autres, comme elle le chante si bien, Naya est originaire de Libourne et a été révélée par l’émission The Voice Kids. Comme quoi, la télé leur aussi faire du bien, parfois. Son EP, Blossom est déjà dans les bacs.

  • Cyril Mokaiesh :
    Le (très beau) Cyril Mokaiesh est un peu romantique et « beaucoup » combattif, passionnément prêcheur de bonne parole (enfin, je dis bonne, parce que je prêche la même, mais – on l’a encore constaté hier – on n’est apparemment pas tous d’accord). À la folie chanson française que j’adore. Il était sur la scène pression Live samedi en début de soirée. Ses textes engagés pointent du doigt les maux de notre triste époque, avec une justesse à laquelle on ne peut qu’adhérer. Courez acheter son album Clôture sur laquelle figure notamment ce duo glaçant de réalité avec Bernard Lavilliers :

  • Blondino
    Découverte d’abord dans mon salon (merci Maxime pour l’EP), j’ai écouté Blondino en live sur la Scène Pression Live du Printemps de Bourges. Céleste et poétique, la jolie blonde, nous berce dans une atmosphère minérale et naturelle, avec une voix troublante et profonde. Elle nous éparpille ça et là, entre la pop et le folk dans des textes percutants. Blondino, du vraiment bien pour nos oreilles !

Anne-Laure et Violette, fleurs bleues du Printemps.

Dans le dossier :<< Bourges-toi et reviens vite !Rock in loft : rock in church >>
Share