PDB
Cet article est le numéro 4 sur 17 du dossier PDB 2017

Oyez oyez ! Jeunes festivaliers à l’oreille fine, aux envies de fête certaines et à la folie berruyère passagère !

La 41e édition du Printemps de Bourges commence aujourd’hui ! Vous l’attendiez avec impatience, on le sait. Réjouissez-vous, le festival durera jusqu’à dimanche et sera l’occasion d’écouter sur scène des grands noms de la scène musicale actuelle et de découvrir les talents en devenir.

Petit récap pour les non initiés (qui doivent absolument venir y faire un tour) :

Le Printemps de Bourges est maintenant une institution. Depuis 1977, c’est un des premiers festivals musicaux de l’année. Sa sélection artistique est éclectique et pointue. Sa mission initiale ? Aider les jeunes talents de la scène musicale à percer, avec Les Inouïs. Et oui, il a révélé des artistes comme Jeanne Cherhal, Christine & The Queens, Fauve, Radio Elvis ou encore Feu!Chatterton. Et on parie que la promo de cette année va être tout aussi folle. On vous tient au courant des révélations des Inouïs tout bientôt.

Alors que le Printemps de Bourges s’empare de la belle cité berruyère, Songazine est dans les starting blocs pour vous livrer des retours en live, des interviews et autres potins musicaux.

On notera le retour attendu de Renaud, le passage exceptionnel de Placebo ainsi que beaucoup d’autres : Jain, Petit Biscuit, Vitalic, Deluxe, Vincent Delerm, etc.

Le classique aura aussi une belle place sous la nef de la cathédrale, tout comme le punk dans une exposition rétrospective inédite au Carré d’Auron. Le hip-hop sera mis à l’honneur à la Halle au Blé et d’autres concerts seront joués dans les plus beaux monuments de la ville.

La programmation officielle est top, on vous laisse le découvrir par vous-même :

programme-printemps-de-bourges-2017

Programmation complète ici.

Alors, ça vous plait ? On se retrouve au Printemps ?

Et n’oubliez pas de jeter un œil à notre compte Instagram qui chauffera pour l’occasion 😉

Anne-Laure

Couv_FB_PDB

Dans le dossier :<< MES PRINTEMPS DE BOURGESRenaud n’a pas dit son dernier mot >>
Share