la bonne
Cet article est le numéro 1 sur 12 du dossier Bourges 2018

Le mardi 24 avril, vers 15h30, tu te gareras tout excité le long du Canal de Berry. Tu prendras ton manteau d’hiver et une écharpe, même si ça ne va pas très bien avec tes sneakers, parce que les soirées sont fraîches dans le centre de la France. Quelques pas plus tard, tu pénètreras dans le joyeux sanctuaire du Printemps de Bourges par les grilles situées devant le Palais d’Auron. Des effluves de tartiflette viendront chatouiller tes narines, tandis que résonneront les basses des balances des musiciens sous le chapiteau voisin du W.

Tu remonteras les stands de bougies, bijoux, bouibouis en tous genres, tu regarderas les techniciens installer les scènes ouvertes. Tu passeras devant le stand de chichis/crêpes/andouillettes (mélange détonnant) en bas des marches du carré d’Auron et tu croiseras des gens que tu connais, qui t’accueilleront à coups de « ah ben ça, on savait bien qu’on t’croiserait là ! », avec un léger accent berrichon, en insistant sur les voyelles.

Tu iras faire le tour de la place Séraucourt dans le sens que tu veux et tu admireras des cracheurs de feu, des jongleurs, au milieu des échoppes de nourriture, d’encens, de fringues en coton bio du commerce équitable, de la boutique officielle du Printemps de Bourges, des bars et des transats, et bien sûr, des belles scènes ouvertes dont la grande scène Séraucourt devant laquelle tu ne manqueras pas de te déhancher deux soirs de suite (mercredi et jeudi dès 23h30) au son de Zéro DB Prod. Sur cette scène, tu pourras aussi aller applaudir tour à tour pendant ces 5 jours de liesse Yellow Town, Jacuzzi Boys, Kepa, Gauvain Sers, Kadebostany, Petit Fantôme, Part-Time Friends (chouchous !), Gaël Faure, Palatine, et tant d’autres… le tout, gratuitement !

Tu feras tout ce chemin parcouru en sens inverse pour retrouver des amis au pied du W et boire une bière. « Tu vas voir quoi ? » vous demanderez-vous en épluchant le programme papier ou en tapotant sur vos écrans tactiles. Puis vous boirez une deuxième bière, puis une troisième, parce que le Printemps de Bourges, c’est aussi l’occasion de refaire le monde.

Tu feras la queue pour le W, tu te feras palper parce qu’on ne plaisante pas avec la sécurité. La jeune Naya (dont on vous a déjà parlé ici parce qu’on l’a déjà repérée au Printemps de Bourges 2017) ouvrira le festival sur cette immense scène, avant de laisser la place à Juliette Armanet, Catherine Ringer et Véronique Sanson. Tu te feras la remarque que la prog de cette soirée fait la part belle aux femmes. Tu regretteras rapidement d’avoir pris ton manteau d’hiver et ton écharpe parce qu’il fait trop chaud et que tu ne sais pas où les mettre.

A la fin du concert, les oreilles bourdonnantes, les pieds et le dos en compote, tu iras faire la tournée des bars en croisant des tas d’amis, copains, connaissances. Tu y découvriras une multitude de groupes locaux ou pas, mais tous très talentueux.

En te couchant, ton appli santé t’indiquera que tu as parcouru 8 kilomètres dans la journée mais tu ne les auras pas vus passer.

 

La programmation complète du Printemps de Bourges 2018 est juste , sur le site officiel !

Songazine sera évidemment sur place pour vous concocter un joli dossier (avec un très beau reportage photo grâce à notre photographe professionnelle !) et a déjà repéré des concerts à ne surtout pas rater, outre les beaux spectacles sur les grandes scènes (mais ceux-là, on en parle tout le temps !). Sont notamment programmés au Inouïs (salle du 22) : La Pietà à 22h le mercredi 25 avril:

...Edgär à 13h30 le jeudi 26 (découverts lors de l’excellent Rock In Loft, cuvée 2017 du Printemps de Bourges, on vous l’avait prédit, juste là, qu’ils se retrouveraient sur le devant de la scène ! ) ; Aloïse Sauvage le vendredi 27 avril à 14h ; et sur la même scène, ce même vendredi 27 avril, à 23h05, ne ratez pas Cabbage.

A l’Auditorium, on aura du Feu! Chatterton (le jeudi 26 à 19h), du Ben Mazué (le samedi 28 à 19h05).

Le magnifique Théâtre Jacques Cœur verra tour à tour fouler sa scène Sandra N’Kaké (mercredi 25 à 21h30) ; Calypso Valois (jeudi 26 à 20h30 en première partie d’Arthur H !) ; une délicieuse soirée « Insolentes » le vendredi avec Pauline Croze, L, et le spectacle « Garçons« . Et enfin, la jeune et douce Pomme le samedi 28 à 20h30.

Le vendredi 27 à partir de midi se tiendra le toujours très attendu Rock In Loft dans un endroit tenu secret jusqu’au jour J : on vous mijote en ce moment-même un article pour vous faire découvrir les artistes programmés, mais en tous cas, si tu veux y assister pour chroniquer, photographier, rencontrer, échanger, clique ici.

Et pour les chouchouteries Songazine : le jeudi 26 avril à 17h, rendez-vous à la Scène du Cher pour vous enivrer gratuitement des chansons de Ziako, et le dimanche 29 à 16h30 pour écouter la douce pop-folk française de TiM! sur la scène du Berry.

Violette, berrichonne forever.

 

 

 

Dans le dossier :Du Rock, un loft, c’est le Rock In Loft ! >>
Share