Printemps de Bourges 2018 - Walk of the earth © Marylène Eytier
Cet article est le numéro 4 sur 12 du dossier Bourges 2018

Hop hop hop, c’est le deuxième jour du Printempsde Bourges ! Oui, car le ciel a perdu son soleil et nous montre déjà quelques signes de pluie. La météo n’est donc plus si printanière que ça et carrément digne d’un Printemps de Bourges (rares sont les éditions du festival sans un peu de pluie).

Pourtant, comme tous les ans, la météo musicale est beau fixe.

On est d’abord allé se réfugier dans une cave pour les Showcaves, où sont présentés des artistes en tout intimité. Slim Paul (que l’on a découvert au Rock In Loft 2017 de la Rochelle) a envoûté le public avec ses morceaux blues et l’on imagine cet artiste toulousain tout droit sorti des Etats Unis.

Printemps de Bourges 2018 - Slim Paul @ Showcave © Marylène Eytier

Printemps de Bourges 2018 – Slim Paul @ Showcave © Marylène Eytier

 

Dès 18h, on a retrouvé Jeanne Added à la salle du Duc Jean de Berry. Dans une ambiance médiévale et tamisée – sculptures, cheminées et parquet -, au milieu de la foule, Jeanne Added a fait régner sa voix, l’imposant comme la reine du lieu. Chacun de ses morceaux, transperçant les tripes et le coeur, a illuminé le public. C’est encore une belle prestation pour celle qui compte parmi les plus belles révélations musicales de la scène française.

Printemps de Bourges 2018 - Jeanne Added © Marylène Eytier

Printemps de Bourges 2018 – Jeanne Added © Marylène Eytier

 

Un peu plus tard, les canadiens déjantés de Walk Off The Earth (déjà applaudis au Lollapalooza l’été dernier) ont retourné le chapiteau du W, en reprenant des titres connus et des originaux. Entre percussions et ukulélés, lancers de guitares et jeux de lumières, le groupe a assuré un show visuel exceptionnel et explosif, et le public ne pouvait que suivre en chantant et en dansant non stop !

Printemps de Bourges 2018 - Walk Off The Earth © Marylène Eytier

Printemps de Bourges 2018 – Walk Off The Earth © Marylène Eytier

 

Les douces Brigitte sont apparues dans la soirée pour un spectacle tout en finesse et volupté, révélant ainsi des textes intenses, à l’écriture pleine d’aplomb et de malice, sublimant leur duo. Leur musique invite au voyage et au bonheur et avec elles, les spectateurs ont chanté les refrains et applaudi la prestation.

 

Du côté du 22, La Piéta a abattu ses textes sur la salle, écorché les tripes, remué les coeurs et fait frissonner les peaux. Avec des rythmes hip hop et un peu rock, La Piéta slame et révèle le cru, le trash. Mais toujours le vrai. On assiste à la montée en puissance d’une artiste engagée, affirmant avec hargne ses doutes, ses peurs et ses convictions.

Printemps de Bourges 2018 - La Pieta © Marylène Eytier

Printemps de Bourges 2018 – La Pieta © Marylène Eytier

 

Après la tempête La Piéta, le calme est revenu avec Tample. Les quatre bordelais ont embarqué le public dans une joyeuse pop hybride fédératrice et addictive… si bien que l’on a encore les refrains en tête le lendemain matin et toujours cette furieuse envie de danser.

Printemps de Bourges 2018 - Tample © Marylène Eytier

Printemps de Bourges 2018 – Tample © Marylène Eytier

 

Anne-Laure et Marylou, duo de choc

| Photos © Marylène Eytier

 

 

Dans le dossier :<< W 100% Femmes au Printemps de BourgesPrintemps de Bourges : Troisième jour >>
Share