le piano et moi
Cet article est le numéro 3 sur 12 du dossier Paroles de chroniqueurs

C’est avec une certaine gêne que je relève le défi pour moi du dossier Paroles de chroniqueurs Songazine de rentrée 2018. En effet, je n’ai jamais particulièrement aimé parler de moi et donc de mon pourquoi et comment. Passionnée de musique, et de chant, de mots et leur esthétique, j’écrivais déjà beaucoup de choses dites poétiques. Aussi je me suis d’abord dit qu’écrire sur la musique ou les artistes serait dur mais évident. Il n’en est rien. Enfin, si quand même un peu. Alors je commence à écouter de la musique, puis là me viennent les mots, il ne me reste qu’à les écrire sur papier ou numérique. Et je me perds drôlement en longueur parfois, souvent !!

C’est donc de manière détournée et courte que je vais m’atteler à ce dossier avec en photo ce que je faisais avant, pianoter un peu de notes avant de pianoter des mots.

Un moment propice. Musique vissée aux oreilles. Un éclair de foudre frémissant au corps. Images, mots, sensations. Larguer les amarres du présent pour une sub-dimension temporairement dérivative. En venir aux mots par envie. Plaisir. Energie. Relecture. Coupes et découpes car trop long, dense, mal agencé ou inutilement redondant etc. Partage. Promotion. Echange. Passion.

Van MdbS

Dans le dossier :<< C’est une bonne situation ça, chroniqueur ?SYD BARRETT M’A TUER (1/2) >>
Share