AmbianceFinale_AureleBossan
Cet article est le numéro 4 sur 7 du dossier Francofolies 2019

On continue le festival des Francofolies avec un deuxième jour riche en découvertes !

D’abord, on est allé applaudir Arthur Ely, poulain du Chantier des Francos – que l’on avait déjà vu, et c’était juste wahou. Avec ses textes osés sur un hip-hop planant, il s’impose comme le petit prince de la chanson française nouvelle génération… et le public de la Coursive s’en est levé de son siège !

Avec Vendredi Sur Mer, on est parti au bord de la plage, forcément. Ambiance décontractée et chaloupée avec la sirène. Sur fonds d’électro-pop mélancolique, on a évoqué les souvenirs, l’amour, les sentiments. Un joli rêve éveillé qu’on voudrait prolonger toute la journée !

Et bam ! Grosse claque avec La Chica ! La franco-vénézuélienne s’affirme avec une musique urbaine métissée et rythmée entre électro et rap, le tout dans sa langue natale. Une artiste à l’univers arty, puissant et mélancolique à suivre de très près !

19h ! C’est l’heure du lancement de la soirée électro-hip-hop !!

Synapson démarre le show et le public est déjà bien en feu au son du saxo et des beats endiablés que proposent les deux producteurs. Eclate musicale 100% garantie avec ces deux-là !

Après, c’est au tour des supermen et de la superwomen de Deluxe, toujours moustachés de la tête aux pieds, de faire exploser la scène. Avec leurs bombes musicales, mix survoltés de hip-hop, soul, funk et jazz, la foule entre rapidement dans une véritable transe hystérique.

On ne pouvait que prolonger la soirée avec les copains nantais d’Hocus Pocus (invitant C2C, ALLTA et PARRAD). Même énergie, même transe à chacun de leur son. Ce qu’on adore avec eux, c’est le pouvoir de chaque morceau : on bouge notre popotin (ou plus) à tous les coups.

Intercale survoltée avec Dampa et leur rap trip-hop dopé à l’électro. De quoi maintenant nous secouer les tripes, en plus du popotin.

Et Chris arrive sur scène avec les Queens ! Danses hypnotiques, chorégraphies à tomber, Chris sublime chaque morceau de sa voix. Magnétique et grandiose sur scène, elle chante ses convictions et ses engagements et affirme sa position de superwoman de la musique.

Deuxième intercale d’électro française survitaminée avec Hervé, prodige du Chantier des Francos (adoré depuis, chouchouté aux iNOUïS du Printemps de Bourges).

Et puis The Blaze terminent la soirée en beauté. Leur électro poétique et raffinée subjugue le public. De quoi être propulsé directement dans les étoiles du ciel rochelais.

Ça a envoyé du lourd ce soir sur la scène Jean-Louis Foulquier !

Anne-Laure, hip-hop hip-hop houra

Dans le dossier :<< Je dis -M- à la folie aux FrancofoliesFolie Francos J3 >>
Share