IMG_7488-Copier-1024x1024
Cet article est le numéro 7 sur 9 du dossier Banzaï LAB

Coup-de-coeur du mois 2017ProleteR est swing, reggae, groove, funk, jazz, hip-hop et chanson, bref, tout à la fois.

Dès les premières notes de l’EP Life playing tricks, ProleteR nous emmène directement dans notre été.

On s’imagine déjà en bon bobo, sur la plage, un Spritz à la main, en draguant une belle brune aux jambes dénudées, ou un beau blond aux Ray Ban renvoyant des reflets dorés.

Trêve de plaisanterie mièvre, ProleteR sera mon son de l’été. Je l’ai rencontré, il faisait encore froid, et j’avoue m’être prêtée au jeu du fantasme estival en écoutant ces notes. C’est le son qui te fait danser toute seule dans ta chambre, en sortant de la douche, qui te fait dodeliner la tête dans le ReuReu et même esquisser quelques beat avec ta bouche (en devenant toute rouge juste après, parce que sans faire exprès, t’as postillonné sur le mec en face.)

Electronique, trompettiste, chantant, dansant, rêveur, riche en émotions et en harmonies, c’est un son qu’on qualifierait d’enivrant. Ça me rappelle quelque chose des Fleetwood Mac dans cette capacité à incarner l’énergie solaire, le son qui fait se lever.
Aussi peut-être dans le large éventail des instruments présentés, avec une empreinte groovy, trèsjazzy, mais aussi bien sûr funk.
Touchant au hip hop dans sa noblesse, celle de l’instru « propre », léchée et simple, ProleteR n’hésite pas innover, et à sortir du sentier que le rap peut révéler étroit. D’autres l’ont fait, et d’autres le font, à l’instar du désormais strasbourgeois et trop méconnu Goomar qui part lui aussi à la recherche du mélange des genres et innove pour une nouvelle musique, que les rabats-joies instrumentistes qualifieraient de « samplée », de « copiée », donc de non renouvelée.

Laissons-les à leurs banjos et prenons exemple sur les plus grands maîtres (Picasso, rien que ça), qui ont vu dans l’art de la répétition, de la figure du rythme et de la relecture des arts, la possibilité d’innover et de renouveler ce qui n’a pas encore été fait.

Un Spritz à la bergamote à la main, sur votre yacht ou dans votre salle de bain, à vous toutes et tous, un très bel été accompagné(es) de ProleteR !!

Lucie pour Songazine.

Dans le dossier :<< BanzaïLab, Agent Tom DeguitreBanzaïLab, Agent Nolwenn Migaud >>
Share