LE GALION LORIENT
Cet article est le numéro 5 sur 6 du dossier Salles de concerts qu'on aime !

L’endroit est rustique.

Les murs suintent encore ‘’du sang, du labeur, des larmes et de la sueur’’* des dockers, des pêcheurs et des ouvriers du port de pêche de Lorient.

Lorient, la mal-aimée, la défigurée d’après-guerre, gueule cassée urbaine, l’industrielle, la navale, la portuaire…

On aimerait tant que le galion qui navigue sur le mur en fond de scène nous raconte les visages, les moments, les conversations, les disputes, la misère, les joies, les bonheurs, les larmes dues aux fortunes de mer et aux infortunes de vie sur les visages des pêcheurs aussi tannés que leurs filets.

Ancien entrepôt d’avitaillement de navires de commerce maritime, on n’y vient plus y faire le plein de produits destinés à être consommés ou utilisés à bord des bateaux avant l’appareillage.

Depuis 2006 et l’arrivée de Jean-Baptiste Pin, ‘’merlu**’’ d’origine fondu du Gun Club, c’est de riffs distordus délivrés par des groupes de rock alternatif et punk/rock garage dont on s’emplit les oreilles.

A la recherche d’un lieu susceptible d’accueillir le concert des Six Ft Hick, groupe australien originaire de Brisbane, jouant un swamp rock’n’roll et coutumiers de prestations scéniques hallucinantes, Jean-Baptiste jette son dévolu sur Le Galion, ‘’suffisamment grand et sans voisinage’’ pour accueillir autant de rage et de sauvagerie.

Le concert tient ses promesses au-delà de toute imagination. Dantesque, avec du sang, de la bière et de la sueur. Comme pour perpétrer la tradition.

Un concert fondateur, à l’image de celui de Television en 1974 qui façonna la réputation du CBGB.

Et le début d’une amitié forte entre Jean-Baptiste et les frères Geoff et Ben Corbett, qui perdure encore aujourd’hui.

Les Aussies iront jusqu’à écrire une chanson intitulée ‘’Galeon’’ en hommage au bar lorientais.

Le vendredi 1er décembre, ne manquez pas le légendaire Kid Congo, co-fondateur de The Gun Club avec Jeffrey Lee Pierce. Aujourd’hui accompagné de ses The Pink Monkey Birds, il navigue entre punk blues et rock garage alternatif, son ‘’old school’’ condensé du rock des 80s/90s, entre extravagance et psychédélisme. Avec Chrome Reverse (punk) en première partie.

Le lendemain samedi 2 décembre, c’est le groupe de Glasgow, The Primevals, le ‘’Gun Club’’ écossais, fondé en 1983, qui jouera son rock-garage nerveux et débridé, entre MC5, The Stooges, Captain Beefheart, Pharoah Sanders, The Cramps et les groupes rock garage US des 60s.

Kid Congo & The Pink Monkey Birds reviendront le dimanche soir 3 décembre égayer la fin du week-end.

Au fil des années, à l’image du Mondo Bizarro à Rennes, le Galion est devenu le temple underground du pays lorientais et même au-delà.

C’est toujours un lieu de passage, d’échanges, bruyant. Peut-être plus qu’avant. Donc vivant.

En un mot comme en huit : A different place, different music for different people !

LeGalion shark

Alechinsky.

 

*Phrase célèbre prononcée par Winston Churchill le 13 mai 1940, dans son premier discours devant la Chambre des communes, après sa nomination au poste de Premier ministre du Royaume-Uni. **Surnom des joueurs de football lorientais, et par extension, des habitants de Lorient.

 Le Galion, 2 Rue Florian Laporte, 56100 Lorient

Programmation (connue au 29/11) : 1/12 Kid Congo & The Pink Monkey Birds-USA + Chromo Reverse – 2/12 The Primevals-Ecosse (Garage rock) – 3/12 Kid Congo & The Pink Monkey Birds-USA – 16/12 Le rock, c’est top : Verbal Razors (Crossover Thrash/Tours) + Midnight Nurse (Garage punk/Lorient) + Sordid Ship (Beach punk/Lorient) – 31/12 Adios 2017 Party with Bertie Page Clinic-Australie (R’n’R burlesque)

 

Dans le dossier :<< Bienvenue aux Bains-Douches.MERCER ARTS CENTER, NYC >>
Share