transbo
Cet article est le numéro 1 sur 7 du dossier Salles de concerts qu'on aime !

Jusqu’en 1931, l’emplacement à la frontière entre Villeurbanne et le Parc de la Tête d’or est occupé par l’aire sportive du « Tir aux Pigeons » qui constituait le lieu d’entraînement principal des sections du Football Club de Lyon. Cependant Victor Bosch y voit dès la fin des années 1980 un fabuleux emplacement dédié à la musique. Aussi l’ancienne usine des eaux du Grand Lyon est rénovée fin 1988. Naît alors le 21 janvier 1989 la salle du Transbordeur, baptisée par les mythiques New Order (rien que ça !).

Ce premier concert « sold out » inaugure une faste periode pour le Transbo… qui se poursuit aujourd’hui encore. En effet, la ville de Lyon a confié une délégation de service public à l’équipe gestionnaire qui a une mission de diffusion de groupes français et internationaux ainsi que de promotion et de soutien de la scène musicale locale. En somme le Transbo est devenu autant un symbole lyonnais qu’un tremplin pour nouveaux artistes et un passage obligé pour les plus expérimentés.

transbo

L’histoire du Transbo ne s’arrête cependant pas aux années 1980. En effet, cette salle n’a cessé de s’agrandir, se rénover, se moderniser au fil de l’eau (et de la musique). C’est en 2006 que l’entrée et les bureaux sont restructurés ; en 2010 que la salle change de visage sous la plume du collectif graphique Kolle Bolle. En effet, le changement de la direction de la même année impulse une volonté de renouveau… volonté qui se concrétise par une nouvelle façade, un logo et toute une nouvelle signalétique (pour le plus grand bonheur des fans).

Le Transbo ce n’est pas qu’un bâtiment, heureusement c’est surtout des la musique, des grands noms et des moins grands, français ou fraîchement importés du monde entier, si bien qu’on ne s’arrete plus à compter les artistes passés par cette case incontournable lyonnaise : Air, Blur, The Cramps, Daft Punk, Foo Fighters, Garbage, Gossip, The Gun Club, Ben Harper, IAM, Indochine, Iron Maiden, Jamiroquai, Justice, Lenny Kravitz, Morrissey, Motörhead, New Order (évidemment), Noir Désir, Yannick Noah, NTM,  Oasis, Maceo Parker, Lee Scratch Perry, Pixies, Placebo, Red Hot Chili Peppers, Radiohead, The Ramones, Tears for Fears, The White Stripes…

transbordeur

Comme un phoenix, le Transbo continue sa métamorphose encore aujourd’hui. Avec la montée de l’electro, frenchcore, dubstep… sa nouvelle « transmission » est celle de dénicher de nouveaux DJ’s. L’electro pèse désormais pour plus de la moitié des concerts de la salle…et on adore !

Le Transbo en 5 chiffres :

  • un club de 450 places non-assises avec bar
  • une grande salle de 1 800 places.
  • 28 ans d’existence
  • des milliers de concerts
  • 1 avenir qui s’annonce radieux

 

 

Voici le petit lien pour vous rendre sur le site par curiosité ou pour un petit concert :

http://www.transbordeur.fr/accueil/

 

PS : Lorde passe le 8 octobre alors avis aux fans : pressez vous ! : )

 

 

Adélaide Pilloux

Amour et transmission

 

Dans le dossier :Quand l’antique embrasse le moderne: les Nuits de Fourvière >>
Share