SONGAZINE FOURVIERE
Cet article est le numéro 2 sur 7 du dossier Salles de concerts qu'on aime !

Vous avez toujours eu envie de faire la fête comme sous le grand Jules César ? Votre rêve peut devenir réalité ! Pour cela pas besoin d’aller acheter un casque à plume ou d’apprendre du Caligula ni même de remonter le temps, à vrai dire… Si vous connaissez un peu votre géographie vous savez localiser la sublime ville qu’est Lyon, si vous vous rappelez de vos cours de 6ème, vous savez que Lyon à eu un rôle majeur durant l’Antiquité, et si vous êtes fin prêt pour « question pour un champion », vous savez qu’en plus d’avoir été la capitale des Gaules, Lugdunum est aujourd’hui une capsule temporelle de l’empire gallo-romain, et ça ce n’est pas rien !NF3

Ce que je vais vous raconter pourrait être tout droit sorti des didascalies d’Astérix et Obélix mais ces informations sortent du cours de Mme Banc, enseignante dévouée, qui m’en a appris plus sur l’Empire romain que je ne croyais pouvoir en retenir !

« Panem et circenses », ou « du pain et des jeux » pour les non latinistes comme moi ! A Lyon cette devise à régné pendant longtemps. En effet entre -15 avant JC et et le IIème siècle après JC pour empêcher les romains de s’ennuyer, et donc de contester le pouvoir, on a décidé de construire un théâtre qui par la suite fut rejoint par un odéon. Adossées à la colline de Fourvière, ces 10 000 places surplombent la cité lyonnaise de son immensité. Le théâtre était entretenu par des mécènes qui organisaient les spectacles pour remercier les citadins d’avoir pris part aux élections. Des lors, on pouvait entendre résonner dans la vallée du théâtre, de la poésie, de la musique lyrique ou encore de la pantomime, genre scénique aux mises en scène musicales et chorégraphiques qui s’élaborent sous Auguste et qui attirent un public non latiniste et provincial.

Toi lecteur attentif, tu te demandes sûrement pourquoi je me mets à faire une initiation à l’histoire lyonnaise ? Et bien… c’est parce que il y a peu se terminait l’édition 2017 des Nuits de Fourvière ! En effet, fiers de notre patrimoine on s’est dit que juste faire un musée et un site archéologique serait « petit joueur » et, de ce fait, il y 71 ans : la municipalité lyonnaise a décidé de donner un second souffle à ce lieu mythique. Déterré par pur hasard en 1933, cet endroit onirique avait failli être abandonné, pour cause de seconde guerre mondiale, avant d’être réhabilité en 1946.

GUILLAUME PERRET

GUILLAUME PERRET

Désormais chaque été, entre juin, juillet et aout, le festival présente près de 60 représentations pour plus de cent trente mille spectateurs. Si la pluridisciplinarité (cirque, concerts, opéra, théatre…) est un critère, elle n’est en rien une règle absolue. Le festival garantit son ouverture et sa modernité en se gardant de normer ou de thématiser. Les Nuits se sont sculptées en un projet artistique singulier avec pour seule boussole la qualité artistique des projets et leur inscription sur la scène internationale.

Ce théâtre millénaire à ciel ouvert vous offrira une expérience inoubliable pour petits et grands ! Alors qu’est ce que vous attendez pour réserver ?

Pour l’amour de l’histoire, du partage et de la joie !

Sophie Munari  http://www.nuitsdefourviere.com/programme  NF

Dans le dossier :<< Le beau TransboCBGB, temple du rock underground à NYC >>
Share