Binic Folks Blues Festival 2017_3
Cet article est le numéro 1 sur 5 du dossier Binic Folks Blues Festival 2018

Binic, littéralement ‘’l’embouchure de l’Ic’’, aussi surnommée ‘’le grain de beauté des Côtes d’Armor’’ ou ‘’la cité des embruns’’, est une station balnéaire située à l’ouest de la baie de Saint-Brieuc, dans le pays du Trégor-Goëlo.

Elle compte 3 958 habitants tout au long de l’année, qui vivent paisiblement au rythme de la marée montante et du jusant, et attend 60 000 âmes rock lors du Binic Folks Blues Festival (27 au 29 juillet 2018), dont c’est la 10ème édition cette année.

Affiche Binic18-HD

Un public aux trois-quarts hors département. Peuple briochin et costarmoricain, viens soutenir ton festival car il est unique en France et participe largement au rayonnement du territoire !

Esprit de ‘’découvreurs, dénicheurs et suiveurs de talents’’ et esprit de famille sont des valeurs portées haut depuis la première édition.

Binic est un festival professionnel géré par des amateurs passionnés et éclairés, réunis au sein de l’association La Nef D Fous, dont les cadres travaillent à temps plein depuis le mois de mars pour nous offrir un week-end inoubliable.

20170729_205755

Car cette année encore, l’autre credo du festival, la gratuité, sera maintenue malgré les difficultés à trouver l’équilibre financier.

Binic, selon les sources du contrôleur de gestion de la rédaction, c’est 450 000€ de budget, autofinancés à plus de 60%, dont 130 000€ dédiés à l’artistique (+86% Vs. 2017).

Au mois d’avril dernier, Ludovic Lorre aka Ludo, le Président de l’association, avait tiré la sonnette d’alarme économique… Les amplis risquaient bien de ne pas pouvoir ressortir l’an prochain pour une onzième édition…

Trois mois ont passé et la pérennité du festival est aujourd’hui assurée grâce à la synergie trouvée entre l’association, les collectivités, la commune et des partenariats privés.

La persévérance et la passion des membres de l’association et des 300 bénévoles ont enfin été reconnues par les ‘’autorités locales’’, qui ont cette année multiplié par cinq le montant de leur subvention, passant de 7 000€ à 35 000€. Une belle reconnaissance, méritée.

La participation des festivaliers est néanmoins fortement requise : une compil tirée à 25 000 exemplaires sera notamment proposée pour une somme modique – un don du ciel que vous ne pourrez refuser au lieu d’écouter Damso ou Louane dans votre radio-CD sur la route de vos vacances au Crotoy ! –, le badge de soutien à l’association (pour 2€ minimum) et des pots de collecte, mis en place sur le site, feront appel à votre générosité.

Promis, on vous parle de la programmation dans la prochaine chronique !

 

Alechinsky.

 

 

Dans le dossier :Hoa Queen – Friends ask me : Am I in love ? >>
Share