horloge musique
Cet article est le numéro 3 sur 16 du dossier CAP 2000 !

Bientôt 2020 et les bonnes résolutions. Bilan de 2019 : on voudrait plus de temps pour nous ! Le temps, le temps, « et c’est le temps qui court »… Et comme « Avec le temps va, tout s’en va », j’ai pensé qu’il faudrait modifier notre rapport aux traditionnels « jour/heures/minutes/secondes ». J’ai pensé à la minute qui se divise en 60 secondes, à la ronde qui se divise en blanche, qui elle-même se divise en noire, qui elle-même si divise en croche, qui elle-même se divise en demi-croche, etc. (cours de solfège gratuit). Tout a une valeur très (trop ?) normée, trop fixe.

…alors j’ai imaginé une nouvelle unité de temps.

Conversation SMS imaginaire et utopique à destination des gens pressés

A : Salut B, je viens prendre de tes nouvelles et te demander tes disponibilités pour boire un coup ensemble, un de ces High Hopes de Pink Floyd, pour refaire le monde ?

B: Hey, coucou A, je suis content de te lire ! Est-ce que ça t’irait qu’on se voie dans 8 Still Loving You de Scorpions ?

A : Nickel, on se voit à ce moment-là au Pub des Paroliers. A part ça, comment va ton fils ? Quel âge a-t’il maintenant ?

B : Noé a déjà 12 354 Hotel California d‘Eagles ! Il change de chanson en chanson, c’est un vrai bonheur.

A : J’ai hâte de voir sa bouille, je suis sûr qu’il te ressemble. Bon, si tu ne fais rien, on peut se voir avant au Troquet des artistes, j’y serai dans à peu près 5 Like a Rolling Stone de Bob Dylan.

B : Impossible, je suis au travail, je dois faire mes heures… faut bien que je cotise pour ma retraite. Quelle galère de devoir attendre 6 898 500 Stairway To Heaven de Led Zeppelin pour pouvoir pouvoir enfin se reposer…


——————————————————–

Avec force calculs, on pourrait continuer cette conversation pendant  toutes les chansons du monde… Mais si l’on prenait l’habitude d’exprimer nos rendez-vous en unités-chanson, on y trouverait de la poésie, des messages à faire passer selon le titre choisi, et un certain flou artistique dans les durées (« version studio ou version live ? » / « quelle version ? » …) qui auraient pour effet de nous laisser savourer les moments de vide. En musique évidemment. Les haut-parleurs des villes diffuseraient du son en continu pour pouvoir se donner « rendez-vous dans X chansons ».

Oui, faire de la chanson une nouvelle unité de temps modifierait foncièrement le cours de nos vies, mais n’est-il pas Temps à nouveau de « tenter les métamorphoses » ?

Violette, ça part un peu loin, je sais.

 

 

 

 

 

Dans le dossier :<< Cap ou pas cap ?Edward Hopper : le peintre qui captait les instants silencieux >>
Share