Les Stranglers
Cet article est le numéro 1 sur 8 du dossier Les Stranglers à la Clef

Jean-Jacques Burnel a joué sur une Fender Precision Bass pendant les vingt premières années du groupe. Et ses motos ? De belles Triumph.

Dans No More Heroes, Dave Greenfield a aussi utilisé un Mini-Moog. L’orgue Hammond fut longtemps son instrument de prédilection.

Les Stranglers vus par SongazineEn 1976, ils ont donné 191 concerts.

Jet Black, le batteur en retrait(e), naquit en août 1938. Long live Jet.

Les Stranglers ont enregistré The Raven dans les studios Pathé Marconi de Boulogne-Billancourt. Dans les cabines voisines, les Rolling Stones mettaient Emotional Rescue en boîte. Ils n’étaient pas amis !

1979. Agacés par la prose de Philippe Manoeuvre (Rock&Folk), ils l’ont rencontré puis déculotté, attaché à une barrière du premier étage de la Tour Eiffel, et abandonné ainsi.

Ils viennent de réenregistrer (get a) Grip (on yourself) avec les Simple Minds, fans eux aussi, dont ils ont fait la première partie lors de la tournée 2015.

L’un de leurs premiers véhicules de tournée fut l’ »Ice-Cream Van » appartenant à Jet Black, qui tenait aussi un magasin de spiritueux.

Baz Warne, le chanteur-guitariste actuel arrive en 2000. Ancien Ex-Small Town Heroes, ce gentleman a aussi joué avec les Toy Dolls.

Leurs paroles évoquent entre autres les aliens, le karaté, les tanks, Mishima, Trotski, l’héroïne, les égouts et les rats, Los Angeles, l’Iran, et une étrange petite fille…

Les hommes en noir firent un jour monter sur scène quelques strip-teaseuses amies de Burnel, pendant le titre « Nice And Sleazy »… L’affaire fit grand bruit à l’époque. Shocking, isn’t it ?

Festival rock à l’Université de Nice (!) en 1980, des pannes de courant contraignent le groupe à interrompre leur concert, sur leur aimable conseil, le public casse tout autour et ils furent jetés en prison une semaine ! So nice in Nice.

Sources multiples et à croire sur parole

Dans le dossier :English Lessons : adoration >>
Share