cahors_blues_festival 2017

Chaque année, la claque est toujours aussi puissante.

On batifole, on écoute plein de trucs toute l’année et à Cahors on se voit rappeler…qui sont les plus forts.

En matière de Blues, de boogie, de rock, la classe américaine ce n’est pas un vain mot. Juste les plus forts, man.

Dans le cadre superbe du centre-ville de Cahors, nous voici au 35 ème anniversaire de cette grande manifestation, emmenée et animée par Robert Mauriès et son équipe de passionnés.

Robert Mauriès et son équipe

Alors cette année ?

Waow encore une prog’ « énorme » dont Mavis Staples ou Kenny Neal.

En cette soirée de clôture, 3 flashes sur 3 prestations qui nous ont encore laissés scotchés et émus. Le feu d’artifice ici c’est aussi le 15 juillet !

John Nemeth, voix d’or et harmonica diabolique

Look entre ZZ Top et Blues Brother, John Nemeth déroule ses blues, boogie-woogies, gets « funky » comme il dit. Celui qui a appris à jouer de l’harmonica en conduisant des camions avec les coudes, nous assure que personne n’en est mort, mais nous on est sous le choc de sa maestria. Et quelle voix ! Il y a du Sam Cook et du Otis Redding dans ses modulations. Un grand bonhomme, qui est rejoint par Angel Forrest et l’un de ses guitaristes pour un blues torride et partageur. On vous l’a dit, ce natif de Boise, Idaho est en première classe et pas besoin de beugler « make America great again ». America IS great en matière de musique et avec Mr Nemeth c’est gravé dans la roche et nos petits cœurs sensibles.

John Nemeth Cahors 2017 b

Au premier plan,  Mister Robert Mauriès, le Boss du Festival

Au premier plan, Mister Robert Mauriès, le Boss du Festival

Angel Forrest, la chaleur et le bonheur

Rencontrée juste avant, c’est magnifique de la voir sur scène avec sa bande ! Voix très puissante, incroyable et les musiciens sont vraiment excellents. On sent qu’ils sont tous unis et ensemble, prennent du plaisir à jouer et nous en donnent beaucoup. Ses chansons sont belles.

Comme des cadeaux, des reprises à couper le souffle : « house of the rising sun » sensuel, un « whole lotta love » d’anthologie, un « me and Bobby Mc Gee » époustouflant qui se finit dans le public dédié à sa mère et à moi Jérôme (waooowww !! <3), un « hallelujah » émouvant… bref ce fut un grand concert sous les étoiles.

Angel Forrest Cahors 2017

Mister Sipp, y’a pas photo

Pour conclure la soirée et le festival, Castro Coleman en trio avec batteur et bassiste nous rappelle les fondamentaux.

Le Blues au plus haut niveau, you got it.

Reprise inspirée de « the thrill is gone » de BB King, you got it.

Le son qui tue, you got it, comme le jeu de scène, tous les styles du genre ultra-maîtrisés et là encore une incursion de dix minutes dans le public conquis avec un solo de guitare puissant. Emotion de voir ce formidable musicien afro-américain à quelques mètres, diffusant des ondes qui vous emportent.

mister sipp cahors 2017 b mister sipp cahors 2017

Cahors, le festival, les artistes du nouveau continent, 35 ans d’amour du beau et bon blues, un chapitre de plus a été écrit en ce 15 juillet 2017.

Jérôme « devil’s music » V.

PS : Merci ++ à Jo Montagne de l’équipe du Cahors Blues Festival.

PJ une belle vidéo-portrait de Mister Sipp !