J’entrouvrais les yeux, quelque peu sonné.

Je ne me souvenais pas de grand-chose de la veille, j’avais encore dû aller trop loin. Je récupérais peu à peu mes sensations, le sol sur lequel j’étais étendu était si froid. Je me redressais lourdement en maintenant ma tête dans mes mains. Du béton. Du béton en dessous, autour, et au-dessus de moi. Un hangar ? La cave d’un de ces fous de la dernière fois ? Y avait mieux quand même pour dessaouler.

J’observais les environs : pas de blondes, pas de boys, pas de fenêtres. Une vieille ampoule crépitait au plafond. Quelques gouttes tombaient au sol, et l’une d’entre elles chuta sur… un flingue ? Je me levais en titubant pour le ramasser. C’était le mien, que faisait-il là ? Je le pensais perdu, cette histoire devenait douteuse. Je le coinçais dans la poche arrière de mon pantalon, tout de même bien content d’avoir retrouvé ce vieil ami. Je testai l’épaisseur des murs. Bon, pas de fenêtres, une pièce carrée, des murs blindés. Mais une ouverture se dessinait en face et semblait creuser un passage. Il y avait bien un genre de corridor, et celui-ci s’éclaira lorsque je m’y engageai. De grandes étagères métalliques longeaient ce long couloir arrondi et brut de ciment. Des quantités de boîtes de conserves y étaient entreposées. Je tressaillis en voyant qu’il y avait même du buffle. Pas mal de tuyauteries suivaient le plafond, et l’endroit semblait se prolonger au-delà. Cela ressemblait curieusement aux abris antiatomiques dans tous ces films apocalyptiques.

« Man, t’as vraiment dû abuser hier », murmurais-je à moi-même. Je m’engageais dans la pièce suivante, tâtonnant le long du mur pour trouver un interrupteur. Je pouvais sentir les échos d’une basse envahir mon crâne et mes hormones bouillir. Je trouvais enfin ce foutu bouton. La lumière se déclencha et éclaira la pièce la durée d’un flash : un câble électrique pendait au plafond, noué en une boucle, un tabouret de bois se trouvait au sol et tanguait comme s’il soutenait un homme.

Aurélie Moreau

***

Lieu = Abri anti-atomique, Chanteur Maldito (aka William Hennessy) 2 mots aléatoires = Buffle et Hormones

Dans le dossier :
Share