jacuzzi
Cet article est le numéro 5 sur 8 du dossier Fictions 2020

L’inspecteur Bronandür arriva en soufflant sur la scène du crime.

Un appel en urgence de la patrouille de police, rue Krøjlsgattan. Il n’avait pas même terminé ses lasagnes surgelées, c’était un dimanche et il n’avait plus de chemise propre. Il avait donc enfilé un pull au-dessus d’un T-shirt mais transpirait et cela le grattait un peu. La chaleur de l’après-midi était exceptionnelle, du jamais vu à Reykjavik.

La victime, un homme criblé de balles baignait dans son sang, le jacuzzi faisait encore des bulles. Blob, blob, blob.

Les consignes sont claires : ne rien toucher sur le lieu d’un meurtre avant que la Scientifique n’ait tout enregistré ! Bronandür maudit intérieurement son excès pondéral mais se ressaisit vite et examina le grand salon en détail. Appartement luxueux, équipements dernier cri. De l’argent, ici.

Une chaîne hi-fi haut de gamme diffusait encore un fond sonore. FIP une radio française musicale, en ligne et en continu. Goûts pointus se dit l’inspecteur. Il reconnut la voix d’Alan Vega et sourit en se disant que là, ce n’était pas un suicide. Il baissa le volume de sa main gantée.

Inspecteur, venez-vite, l’appela l’agent Arqsandur qui était dans la cuisine. Des carpes indiennes congelées étaient alignées sur le sol carrelé, formant un grand « M ».

M comme Mafia ?

Ceci serait beaucoup trop évident.

L’enquête allait véritablement commencer.

Jérôme V.

***

J comme Jacuzzi / Groupe VEGA (Alan) / 2 Mots : Carpe Indienne (?) et Mafia

Dans le dossier :<< La vie sans les autresAlbanie en bloc >>
Share