Affiche Peter Hook @Maison de la Poésie - 18.09.2017

Peter Hook, membre fondateur et bassiste de Joy Division et New Order, était à La Maison de la Poésie lundi soir, interviewé par le journaliste Alex Mimikaki (Magic, revue pop moderne), pour nous parler de son dernier livre ‘’Substance, New Order vu de l’intérieur’’, troisième tome autobiographique, 761 pages* (traduit de l’anglais par Suzy Borello, éditions Le Mot et le reste, 2017).

Après deux albums plébiscités (‘’Unknown Pleasures’’ en 1979 et ‘’Closer’’ en 1980) et une tournée américaine à venir, Joy Division était sur le point d’atteindre la consécration. Pourtant, à la veille du départ aux Etats-Unis, Ian Curtis, chanteur et parolier du groupe, se suicide le 18 mai 1980.

Après cette tragédie, les membres restants – Bernard Sumner (dit Barney) au chant, à la guitare et aux claviers, Peter Hook (dit Hooky) à la basse et Stephen Morris à la batterie – retournent rapidement à la musique et forment New Order.

New Order - Hook Sumner Gilbert Morris

Leur son unique mélangeant post-punk et nouvelles technologies ouvrit la porte à l’explosion de la dance music des années 1980 et fit d’eux l’une des formations les plus influentes de leur génération.

Artiste génial, grande gueule, provocateur et parfois cynique, Peter Hook raconte sans langue-de-bois toute l’historicité du groupe, entre anecdotes décadentes et détails techniques sur les instruments électroniques qui participèrent à forger leur son devenu iconique.

Ecrire
Tous les livres que j’écris ont une fin triste. Écrire un livre, c’est comme écrire un album : il faut ‘’sculpter les choses de la vie’’. L’écriture est addictive et j’ai une personnalité addictive. J’aimerais écrire mon prochain livre sur ‘’L’histoire de la musique à Manchester’’. J’y parlerai d’affaires techniques et j’y mettrai des anecdotes avec du sexe et de la drogue.
‘’Encore un très gros livre !’’ lui fait remarquer Alex Mimikaki.

Substance est-il une réponse au livre de Bernard Sumner ‘’Chapter and Verse – New order, Joy Division and Me (09/2014)’’ ?
C’était l’idée de départ du livre, avec le risque que des informations soient incendiaires et sources de controverses. ‘’Chapter and Verse’’ est un mauvais livre. Je lis beaucoup de biographies de rock stars. Celles de Mick Fleetwood, batteur de Fleetwood Mac, celle de Billy Idol, une vraie merde (sic), ‘’Born to Run’’ de Bruce Springsteen dernièrement… Dans ‘’Chapter and Verse’’, Barney a juste réussi à dire à quel point j’étais un trou du cul (‘’fucking bastard’’) mais c’est bien peu. Ceci dit, j’ai été flatté ! (rires)’’.

Je suis frustré lorsque je lis toutes ces biographies. Elles ne donnent pas de détails. J’aimerais savoir par exemple : Comment la chanson est-elle arrivée? A qui s’adressent les paroles ? Quels instruments ils utilisent ?… Dans ‘’Substance, New Order vu de l’intérieur’’, j’ai écrit ce que j’aimerais retrouver dans les biographies des autres’’.

Ce livre relate l’histoire des 31 années de New Order. Nos relations se sont mal terminées, les 6 dernières années ont terni la belle image. Donc forcément, on ne se souvient plus des bons moments. Le livre a permis de se souvenir des bons moments.

Le style New Order
Après la mort de Ian Curtis le 18 mai 1980, nous avons inventé un nouveau style de musique avec les technologies dernier cri. Notre musique était un mélange de rock et de dance et a été précurseuse de la musique d’aujourd’hui. Avec les instruments que nous utilisions, écrire les morceaux était un sale boulot, futuriste et compliqué. Au milieu de ça, j’étais le dinosaure. Je leur disais : ‘’Hey, on ne peut pas juste jouer comme à l’époque de Joy Division ?
Notre musique célébrait la belle stupidité de la jeunesse, celle de vouloir changer le monde. C’est ce que j’ai voulu raconter dans ce livre.

‘’Movement’’ (1981), premier album studio
C’est un album avec une musique très Joy Division et une partie chantée très New Order. On était dans le chagrin du décès de Ian Curtis. Martin Hannett a énormément souffert de ce deuil. Il était en dépression. L’atmosphère était noire. New Order, c’est un peu l’image d’une table avec un pied branlant. Tout est devenu branlant après la mort de Ian Curtis.
C’était un album très difficile à jouer. Nous étions toujours très approximatifs lors des concerts. Barney, Stephen et moi devions tous les trois être en phase.
Avec The Light, on peut se concentrer pleinement sur la musique car nous avons deux membres de plus dans le groupe. C’est une expérience formidable de rechanter ces chansons aujourd’hui.

Movement - New Order

Kraftwerk
Kraftwerk a fait partie de nos influences. On commençait à jouer comme Kraftwerk et tout l’art à la fin était que ça ne ressemble plus à Kraftwerk mais à New Order. Aujourd’hui, beaucoup de groupes commencent à jouer du New Order mais malheureusement, ça finit toujours par ressembler à New Order !

‘’Power, Corruption and Lies’’ (1983), deuxième album studio (avec le single ‘’Blue Monday’’)
Cet album marque un virage important dans la carrière du groupe, qui s’oriente vers des sonorités synth-pop et la musique électronique, moins post-punk, NDLR.
L’album a été enregistré au Britannia Row (studios d’enregistrement situés à Londres, créés par le groupe Pink Floyd en 1976, après la sortie de l’album Wish You Were Here, NDLR).
Ça été une sacrée lutte pour obtenir le son qu’on voulait. Kraftwerk a sollicité notre ingénieur du son (Michael Johnson) pour qu’il vienne travailler avec eux.
Dave Stewart était en train de boucler son album à cette période. Alors que nous rentrons à l’hôtel en taxi un soir, ‘’Blue Monday’’ passe soudainement à la radio. On demande alors au taxi de s’arrêter pour mieux écouter ‘’Blue Monday’’ jusqu’au bout. A la fin du morceau, Dave Stewart a eu ces mots : ‘’On retourne aux studios et on recommence tout !’’.

Power Corruption & Lies - New Order

Quelle était la nature des liens entre les membres du groupe ?
(Direct) Le désespoir (Desperation). On était vulnérables, pas dans le confort. Le comportement de Martin Hannett était particulier. Notre manager Tony Wilson nous a beaucoup encouragé mentalement à ce moment-là.

Réapprendre, sans Ian Curtis
C’était une période très difficile car on recevait des quolibets du genre : ‘’Arrêtez cette merde, jouez du Joy Division’’. Mais on ne s’est jamais référé à Joy Division. A posteriori, c’était probablement une erreur de ne pas l’avoir fait. ‘’Unknown Pleasures’’ est un des plus beaux albums de rock de tous les temps. Et nous, on apprenait à jouer et à chanter sans Ian Curtis. C’est un peu comme dans ces rêves récurrents où on sort sans pantalon, cul nu.

Etre au centre

En tant que bassiste, mon rôle, c’est d’être au centre. Plutôt crever que de juste jouer la note de base ! Mick Ronson et David Bowie étaient les meilleurs. J’ai toujours voulu être le Mick Ronson du groupe.

‘’Garden Of Love’’
C’est un morceau sur lequel je joue avec The Limiñanas. Les lignes mélodiques de basse sont formidables. Mon ami Michel Duval m’a avoué que ‘’c’était un des meilleurs morceaux jamais écrits par New Order !’’. Recevoir ce compliment en 2017, ça fait vraiment plaisir !

Equilibre entre voix et basse
La qualité de la production de New Order est due à l’équilibre entre la voix et la basse.
Au Royaume-Uni, on a coutume de dire que les boîtes à rythmes ont été inventées pour éviter au chanteur de devoir parler au percussionniste.

Au-delà des querelles, tu dis que Barney est un des plus grands guitaristes que tu connaisses…
Le problème avec Barney, c’est qu’il se sous-estime en permanence. Notre relation est particulière. Nous ne serons jamais libérés l’un de l’autre. Lors d’un concert au Eastside City Park de Birmingham la semaine passée, j’avais le sentiment que le type qui jouait près de moi était Barney. On sera attachés bien au-delà de notre mort.

‘’Low-Life’’ (1985), troisième album studio : le début de la fin ?
Peter Saville a l’habitude de dire que les jeunes groupes sont ‘’pleins de sperme et de pisse’’. Ce qui pour lui signifie qu’ils ont beaucoup d’énergie. Quand le producteur John Robie commence à nous dire, ‘’Il faut faire autrement, on ne peut jouer de cette manière’’, c’est le début de la fin.
Barney, lui, était suspendu aux lèvres de Robie. A un moment donné, on a perdu notre magie. Il y avait trop de concentration au lieu de ‘’faire les choses’’.
C’est vrai de toutes les relations d’affaires ou d’amour : il faut de l’alchimie entre les gens. C’est elle qui vous amène à vous bagarrer, à changer les choses, à rester ensemble ou à se séparer.
Pour aller de l’avant dans un groupe, il faut des compromis, c’est la seule manière d’avancer. Sur la fin, j’avais le sentiment que c’était toujours moi qui devait faire tous les compromis.

Low Life - New Order

‘’Brotherhood’’ (1986), quatrième album studio
Vous n’étiez jamais ensemble. Y a-t-il eu des scènes de joie entre vous ?

On était ensemble la plupart du temps. Mais à un certain moment, Barney aimait passer sa journée au lit et jouait la nuit. Moi je jouais le jour. Et Stephen Morris disait : ‘’Et moi, quand est ce que je dors ?’’
Barney souhaitait aussi séparer les morceaux rock des morceaux électroniques au clavier. Finalement, lorsqu’on jouait live, ce que je préférais c’était les morceaux électroniques. Va comprendre. Foutus musiciens !

Brotherhood- New Order
Je suis très protecteur de la musique de Joy Division et de New Order car j’en suis fan. Je ne supporte pas qu’un mec venu de l’extérieur dise ‘’Il faut faire ça et ça’’. Et si quelqu’un me dit : « Mais c’est le producteur ! », alors je lui dis ‘’Fuck le producteur !’’.
J’ai toujours trouvé qu’on était meilleurs quand on se produisait nous-mêmes. Barney voulait un producteur, « Je ne veux pas me disputer avec toi Hooky. J’ai envie que ça change. Une nouvelle session, un nouveau départ…’’ disait-il. Je lui ai rétorqué : ‘’Mais c’est mieux quand on s’engueule, la musique n’en est que meilleure’’ ai-je protesté.
Après 28 ans, comme il ne voulait pas qu’on s’engueule, il a donc fait venir tout un tas de producteurs et à partir de ce moment-là, ça été le début de la fin !
C’était le chaos total. Il y avait un producteur selon le type de morceau : un producteur de rock quand la chanson sonnait rock, un autre pour la dance, etc. Ma consommation excessive d’alcool à cette époque n’a pas aidé à arranger les choses.

‘’Technique’’ (1989), cinquième album studio

Technique - New Order
J’aimais ce que faisaient Jean-Jacques Burnel (The Stranglers) et Paul Simonon (The Clash).
J’ai acheté le même équipement que Jean-Jacques Burnel à Stafford. J’étais en admiration devant son jeu.
J’ai connu Paul lors d’un concert des Clash. Ce n’est pas le meilleur bassiste du monde mais c’est un vrai showman. Il portait sa basse très basse, c’était son truc à lui. Il jouait vraiment très bas. Plus tu portes ta basse haute, et plus c’est facile. Plus tu joues bas, et plus tu te détruis le dos. Un de mes meilleurs amis est mon chiropracteur depuis 1993 !
J’ai essayé de jouer encore plus bas grâce à deux lanières que j’avais bricolées. Je touchais par terre, ce que je ne peux plus faire (rires).

Peter Hook - Substance_New Order vu de l_intérieur
Aujourd’hui, j’ai un bras plus long que l’autre, une poignée d’amour plus ronde que l’autre, les nerfs pincés et des fourmillements dans le bras. En clair, je suis une ruine !
Mais depuis que j’ai arrêté l’alcool, je fais de l’exercice dans des salles de fitness. A chaque fois que j’entends Level 42, je me dis que ça vaut le coup aujourd’hui d’avoir mal !

‘’World in Motion’’ (1990)

On enregistre ce titre avec John Barnes, un hymne destiné à soutenir l’équipe anglaise, à l’occasion de la coupe du monde de football. Je prenais beaucoup de drogues à cette époque, j’étais complètement à l’ouest, c’était catastrophique. C’est étonnant qu’on ait pu sortir ce titre à cette période-là.
C’est un morceau que j’aime beaucoup chanter avec The Light aujourd’hui. Mon fils joue de la basse.

World in motion - New Order

‘’Republic’’ (1993), sixième album studio
Après la séparation du groupe en 1993, on a été obligés de faire ce disque pour sauver la Factory (leur label, dirigé par Tony Wilson, NDLR) et l’Haçienda (club créé par Tony Wilson en 1982 et fermé en 1997 après le décès d’une jeune raveuse, des suites d’une overdose, NDLR).
J’aurais voulu qu’on nous demande de défendre le morceau à l’Eurovision !

Republic - New Order

‘’Get Ready’’ (2001), septième album studio

Avec notre producteur Steve Osborne, on a super bien bossé et travaillé en harmonie avec Barney. Cette expérience d’enregistrement se finissait sur une note positive. Ce disque n’est pas considéré comme un classique de New Order mais , personnellement, c’est un de mes préférés, bien meilleur à mon sens que l’ignoble ‘’Republic’’. On s’est éclatés en le faisant…

Get Ready - New Order

Quel bilan fais-tu aujourd’hui de toutes ces années ?
La grande musique vit et vivra toujours. Dizzy Gillespie, Jimi Hendrix, Les Doors… Je ne suis pas étonné de voir que des jeunes portent encore aujourd’hui des tee-shirts ‘’Unknown Pleasures’’ de Joy Division.
En 2010, c’était le 30ème anniversaire de la mort de Ian Curtis mais il n’y a pas eu d’hommage. Je me suis donc mis à jouer les morceaux de Joy Division pour célébrer la vie et l’oeuvre de Ian Curtis. J’ai joué à Mexico devant 7000 personnes, et ça a été un fantastique compliment pour nous que de jouer devant ce public.
Barney et Stephen ne voulaient pas le faire. Et maintenant, eux aussi jouent Joy Division !

Le truc formidable, c’est de réaliser qu’on a réussi à faire tout ça.

Changer le monde avec un groupe c’est génial, le changer avec deux c’est unique !

Alechinsky

*Après ‘’L’Haçienda, la meilleure façon de couler un club’’ (2012) et ‘’Unknown Pleasures, Joy Division vu de l’intérieur’’ (2013)

Discographie de New Order : Movement (1981). Power, Corruption and Lies (1983). Low-Life (1985). Brotherhood (1986). Substance (1987). Technique (1989). Republic (1993). Get Ready (2001). Waiting for the Sirens’ Call (2005). Lost Sirens (2013). Music Complete (2015).

Concerts de Peter Hook & The Light :
24/10 Amsterdam @Paradiso. 28/10 Paris @Le Trianon
Pour célébrer les 30 ans de ‘’Unknown Pleasures’’ et rendre hommage à Joy Division et Ian Curtis, Peter Hook a réuni autour de lui musiciens et amis pour reprendre intégralement ‘’Unknown Pleasures’’ qui sera joué pour la première fois dans son intégralité.




Share