COVER_Bicep - Bicep 740

Après avoir écrit quelques centaines de chroniques musicales de tout poil, dans des genres divers et jamais avariés, j’en arrive à une conclusion finalement assez basique : il suffit de parler de ce qui vous touche et ce n’est pas compliqué.

Et là, tout de suite, j’accroche fort à l’ambiance dégagée par la musique de (Feel My) Bicep, issue des morceaux de leur tout récent album : Orca.

Il s’agit bien d’un registre que l’on peut labelliser électro ou house comme on le voudra, mais qui produit ce petit miracle des jolies perles issues des machines actionnées par des petits sorciers. 100 % synthétiques mais brillantes comme des perles de rosée.

COVER_Bicep - Bicep

Ne résistons pas au plaisir d’écouter Aura (nappée à souhait), ou Glue (au rythme et gimmicks obsédants) ou Rain (un poil mystérieuse, un poil angoissante). Avec Kites, nous voilà pris dans un train rapide et tressautant.

Pourquoi chercher midi à quatorze heures, puisqu’il s’agit d’un bouquet de morceaux colorés et entraînants, agréables et mélodieux.

C’est à la fois simple et élaboré, élégant et naïf et, et …alors que je m’efforce de rédiger cet article, mon épouse chérie passe en coup de vent et me dit : « le dîner est prêt, tiens on dirait un peu Kraftwerk, ton truc y’ des bips bips et c’est sympa, allez, à table ! » ; elle n’a jamais rédigé de chronique musicale, elle, mais n’a pas tort non plus et a le mérite de la concision !

Toute ma sympathie donc pour (Feel My) Bicep, leurs jolies musiques et, tout simplement le plaisir qu’ils procureront à ceux qui vont les écouter.

Sans rire, il vaut vraiment la peine, cet album !

Jérôme « work from home » V.

 

Share