Mueran+Humanos+7+-+credit-+Pilar+Gost

Il y a des chroniques pour lesquelles c’est assez simple : un album, un groupe, un communiqué de presse facile à déchiffrer, il n’y plus qu’à écrire un papier selon son humeur. Pour l’album Hospital Lullabies du groupe argentin Mueran Humanos, il faut un peu se concentrer et trier la riche masse d’informations que l’on m’envoie avec les fichiers à télécharger.

Comme je suis un garçon plein de bonne volonté, je vous fais un résumé de ce que vous pourriez apprécier et bien entendu dans l’intention claire de vous louer tout ceci – sinon, pourquoi me serais-je donné la peine de…, hein ?-

Tout d’abord, l’album est la B.O. d’un film. Film entièrement réalisé par Carmen Burguess, musicienne-égérie du groupe et artiste multiforme. Film expérimental qui complète l’album et vice-versa. Quand il sera en ligne, nous le partagerons.

Les 2 musiciens, Carmen B. donc, et son compagnon Tomas Notcheff,soit Mueran Humanos ont déjà publié une œuvre post-punk (3 albums hantés, étranges) et voici le lien d’un article de Tsugi, écrit par mon fils cadet, Matthieu Vaillant au sujet de l’un d’entre eux. C’était bien !

Ce groupe est originaire d’Argentine et vit à Berlin. Son nom signifie, « Mourez, humains ». Le chant est en espagnol, assez menaçant et incisif.

Leur release party aura lieu à Berlin, le 28 juin dans un lieu nommé Urban Spree. Moi si j’habitais Berlin, j’irais ! Le disque est officiellement lancé le 5 juillet par le label Cinema Paradiso.

La musique de l’album est de fait prenante, synthétique, bizarre, accrocheuse, rythmée et décadente. Sept morceaux que l’on peut écouter un soir de pleine lune pour se donner des émotions fortes, après du Bauhaus, Suicide, Simple Minds toute première époque, plein de trucs industriels et glacés. Ah, ce n’est pas pour les petites natures. Moi j’adore les unknown pleasures depuis longtemps.

Résumons : un groupe, de la musique sombre et belle, un film, des clips à venir, l’Argentine, Berlin. Et hop ! Si vous êtes satisfaits envoyez 1 par SMS au 73333, si vous ne l’êtes pas, on s’en fout : de fait, mourez humains (enfin juste les stupides… ce qui fait un gros paquet en fait). Nous on écoute Hospital Lullabies et on aime ça !

Jérôme « Los Problemas Del Futuro ? WTF ! » V.

Mueran Humanos

Share