moulin-rougee_180116_120124[1]
Cet article est le numéro 3 sur 6 du dossier LFSM 2018

Un festival c’est l’occasion de faire le plein de découvertes, rencontres, de partager et échanger. Les Femmes S’en Mêlent tourne autour de la Femme dans toute sa féminité musicale et artistique. Lorsque j’ai appris que Virginie Despentes allait unir sa voix à l’événement je me suis réjoui que l’écrivaine se transforme de nouveau en lectrice du Requiem des innocents (1952) de Louis Calaferte. Cette lecture musicale de la virulence en révolte à la pauvreté et à l’injustice d’un vécu est administrée oralement par ses soins et orchestrée par le groupe rock Zëro, 100% masculin (à savoir, Eric Aldea à la guitare, Ivan Chiossone  aux claviers et Frank Laurino aux percussions).

VD

La tension de la prestation oratoire s’entend aussi bien dans le timbre et la puissance de la voix de V. Despentes que par les sons atmosphériques et lancinants de Zëro.

despentes zero1

C’est impressionnant de voir portés haut et fort les mots de L. Calaferte avec l’alchimie sons et tons rythmée sous une émotion palpable en inflexions de voix, habité par le sublime poétique. Si Virgine Despentes incarne la femme idéale pour se marier à la musique de mots sublimés, Dream Wife est la femme de rêve.

dw

Non une mais au nombre de trois, Dream Wife, c’est un groupe punk rock indie anglais avec la chanteuse Rakel Mjöll, Alice Go à la guitare et aux chœurs et Bella Podpadec à la basse et aux chœurs.Leur album Dream Wife (label Lucky Number Music) vient juste de sortir début 2018. On les a vu en vidéo, écouté en numérique, ce groupe il faut en faire l’expérience en live pour le croire. De salves chantées à une conversation intimiste avec le public, pas 100 % féminin, quand une chanteuse parle, son public acquiesce et s’exécute !  Elle s’assied et invite les femmes à venir sur le devant, avant d’entamer la chanson « Somebody » . On croit au pouvoir féminin l’espace d’un refrain emprunté au girl power des Spice Girls : « tell me what you want what you really really want » mais le mot « bitches » revient çà et là normal elle vont faire leur fête aux femmes de la scène sur scène en scènes de méninges étincelantes et effrénées. Tant de femmes mises en évidence n’est pas forcément synonyme de douceur. Dans « La femme de rêve », « épouse » même en français, il est question, d’arrangements, de jeu de scène, lumières et mots qui en font des porte-paroles pour le mariage des femmes à la musique rock pop punk et plus si affinités.

A suivre……….

Van MdbS

 

 

Dans le dossier :<< Les Femmes S’Emmêlent à La MachineLa femme Indépendante >>
Share