LARKIN-POE-3

Elles sont à Nashville, Tennessee, USA. Je suis à Saint-Germain en Laye, France.

J’ai l’opportunité ensoleillée d’interviewer au téléphone (what else, on est tous confinés sur cette planète !), Rebecca et Megan Lovell, les deux brillantes et ultra-douées sœurs qui composent le groupe de rock-blues Larkin Poe.

Joie d’avoir découvert leur musique un peu par hasard (coup de cœur immédiat pour leurs reprises de classiques de blues et j’ai craqué sur celle de Black Betty)

Joie + chance de se voir proposer par Replica Promotion l’écoute de leur nouvel album Self Made Man, qui devrait sortir mi-juin. En attendant, deux chansons sont sorties Holy Ghost Fire et She’s A Self Made Man.

Larkin Poe self made man

Je partage avec vous un peu de mon expérience d’interviews et de rencontres : avec des artistes nord-américains, vous passez dans une dimension pro immédiatement. Nos amis d’Outre-Atlantique en général (même dans le rock and roll) ne sont pas là par hasard, c’est carré et engagé.

Parler avec les deux sœurs est cool et elles en même temps claires, précises.

De plus je vous parle ici de haute qualité artistique. Moi j’adore les USA aussi pour cela : le plus petit groupe de blues de Chicago ou de Nashville est déjà, sans forcer, sans tricher, cinq crans au-dessus de la plupart de ceux des autres pays du globe. Hey ! Ce sont eux qui ont forgé le truc, non ?

De quoi s’agit-il ici ? Du très très bon blues rock roots avec du gros feeling et du talent à fleur de peau. Les deux jeunes femmes savent envoyer du grooooove, avec un maximum d’émotions. Elles portent le flambeau de la musique amplifiée made in USA qu’on aime tant.

Je leur parle de leur succès qui monte et elles sont bel et bien ultra-professionnelles à l’américaine : hard work n’est pas prononcé par hasard, il y a du level dans leurs albums, leurs, singles, leurs vidéos. Le parfum est très « South » ce goût pimenté du rock et du blues des états du Sud. Elles sont d’ailleurs originaires de Georgie. Notez que le nom du groupe Larkin Poe vous indique qu’elles sont de lointaines descendantes d’Edgar Allan Poe.

Du lourd on vous dit !

Et le début de la gloire ? Pas de compromis me répondent-elles sans hésiter pour la créativité, la passion, le style et l’engagement pour porter leur musique chère à notre âme.  Enfin l’âme, oui, mais c’est bien aux tripes que vous prend leur répertoire. C’est classieux et puissant, elles sont au top en studio comme en live que peut-on vous dire de plus ?

Elles m’expliquent aussi leur incroyable expérience qui les propulse de l’anonymat au fait d’avoir tourné plusieurs mois avec la légende Bob Seger, se retrouvant face à des publics énormes et des stades : cela fut une épopée de plaisir formidable et on les croit !

Écoutez, appréciez, cela fait un bien fou en ces temps troubles et troublés.

Elles sont belles, elles assurent, elles sont excellentes, je vous le dis, de quoi avoir un coup de foudre pour Larkin Poe !

Mesdames, nous vous saluons avec respect et n’avons qu’un souhait : vous entendre sur scène quand vous pourrez à nouveau venir jouer dans notre pays.

#Go, ladies, go, you rock and we love it

Jérôme « self made rock critic » V.

PS : plongez sans hésiter aussi dans leur album précédent Venom and Faith

Share