Stranglers pix

Je vous aime et je vous aimerai même tout rabougri et nazebroque, en mode momie qui tombe en poudre.

Vous avez toujours été impeccables côté musique, c’est riche et puissant. J’ai déjà essayé dans mes groupes amateurs de reprendre certaines de vos chansons, mais c’était trop difficile ! Punks, certes mais virtuoses avant tout.

En 2019, on peut réécouter tous vos albums et il n’y a rien à jeter dans ce lot polychrome, vénéneux et électrique.

Vous n’avez rien lâché à la notoriété, la célébrité et -par-delà les galères que vous avez connues- votre drakkar noir n’a pas sombré dans les eaux de la facilité. Hugh Cornwell votre chanteur-guitariste s’est barré pour une (excellente mais discrète) carrière solo et son remplaçant Baz est scintillant, coquin, rock and roll. No deal. JJ Burnel continue son karaté, la moto et d’agiter sa basse qui vrombit, Dave Greenfield et ses doigts de fée serpentent sur les claviers. Seul votre batteur, le puissant Jet Black a été rattrapé par le temps et ne tient plus la marée, mais son esprit est vivace et le nouveau drummer s’en sort impeccable !

Je retombe aujourd’hui sur cet enregistrement de « No More Heroes » à Top of the Pops (1977) qui est splendide.

En playback : vous n’en avez RIEN à battre, craquant l’allumette de l’ironie et du cynisme fort-à-propos. Bon, je pense que vous deviez avoir un peu chargé la mule avec des substances prohibées mais qu’importe… votre morgue dépasse les 3 grammes par litre de sang et ça fait chaud au cœur !

Politiquement incorrects, irréprochables dans votre art, toujours présents lors de tournées et concerts chaleureux, chers Stranglers…

De mauvais garçons patentés à quasi-patrimoine mondial de l’humanité, vous devez en rire tous les soirs, non ?

En tout cas, moi je trouve ça grandiose, j’emmerde comme vous les hits-parade, le playback, le show business trop gluant et j’espère que dans cinquante ans, on pourra encore apercevoir cette vidéo non censurée pour sourire en coin. No more heroes ? Enfin.. vous quand même, forever heroes !

Jérôme « hanging around » V.

Share