Athéna KLIMT 740

Ô mortels humains, qui à Paris passez

Sans tarder, hâtez-vous, courez en rangs serrés

Eblouir vos sens, avant de trépasser :

L’Atelier des Lumières, un chef d’œuvre a créé.

 

Ce Gustav qui m’a peinte, forgeant l’ire et le feu

A capté mon regard, d’un cruel si bleu

Près du Styx je t’attends, que tu sois fou de dieu,

Complice des démons, ou adepte de peu.

 

Revenons à cette fête, pour le corps et pour l’âme,

Les tableaux du viennois, vibrants de troubles femmes,

D’êtres mystérieux et de glaciales flammes,

Sont de l’Enfer, ma foi, une fidèle trame.

 

A Paris cependant, cette machinerie

Recèle un supplément, sombre sorcellerie

Un esprit ajouté, par la technologie

Qu’Athéna, moi Pallas, je découvre, ravie.

 

Vivant dans l’au-delà, j’ai croisé bien des sorts

Des ballets de damnés, et des sabbats de morts

Mais cette orgie de teintes, explosion dans les ors

Vous devez l’aller voir, sans crainte et sans remords.

Athéna KLIMT

Jérôme « since 1898 » V.

***

EXPOSITION NUMÉRIQUE IMMERSIVE
Gustav KlimtUne réalisation Gianfranco Iannuzzi – Renato Gatto – Massimiliano Siccardi – avec la collaboration musicale de Luca Longobardi
Du 13 avril au 11 novembre 2018
***
Share