superscream au black dog 29 mai 2017

J’ai rencontré ce matin un groupe particulièrement futé et malin, les Superscream, de Rouen ;

Leur dernier album The Engine Cries est sorti le 6 mai, riche œuvre de « metal prog », est très réussi mais en parlant avec eux, on découvre moult choses passionnantes.

superscream-nouvel-album--the-engine-cries-

Pour commencer, on doit les féliciter pour le soin et l’originalité de leur artwork et le petit objet travaillé qu’est leur CD (trois volets, picot spécial pour tenir la galette argentée, photos, paroles, découpe unique, …). Un travail effectué avec Stan W Decker (grand grand spécialiste des pochettes évocatrices de ce genre musical au sens large). Imagination, inventivité, ils ont tous les ingrédients du succès, comme cette « evil cream », carburant magique et rose foncé que l’on retrouve partout et qui ferait du bien à beaucoup de monde ici-bas…

Ils me donnent des explications sur leur travail musical, partant de compos à l’ancienne, papier-crayon-partition, made by Philippe Vermont (guitare) et illustrées par les paroles en anglais d’Eric Pariche (chant). Ce dernier est tout simplement chanteur d’opéra professionnel !

Des pros, précis et amoureux de la perfection, on vous le dit, comme lorsqu’ils évoquent leur anticipation (et mises au point) du live avec costumes, accessoires, rôles, etc.

Voir cette vidéo.

On est dans ce domaine plus proches d’Alice Cooper que de Dream Theater, avouent-ils, avec le sourire.

Ils n’ont pas (encore) de tourneur et nous avons hâte d’entendre parler de leurs futures tournées.

Résumons : Ce groupe a tout bon, partout. Le succès va leur tomber dessus.

Long live Superscream !

Jérôme « Black Dog » V.

PS : et quelle résilience … ce jour pas moins de 30 interviews à la suite.

Share