severin 740

Musicien et photographe, Séverin est notre ami chez Songazine ; nous avions ensemble organisé une belle expo photo dans un lieu plein de bonnes vibrations : la Galerie Mood / Stardust au Pré Saint-Gervais. L’occasion de découvrir sa patte, mais aussi des musiciens français formidables.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il a depuis, continué à tirer le portrait d’artistes de talent, exposer ces faciès artistiques et singuliers, tout en participant à des expositions classiques.

Puis il eut une idée nouvelle, moins conventionnelle, un peu rebelle et totalement urbaine.

Coller de façon « sauvage » ces portraits, en affiches grand format, sur les murs de Paname.

10 artistes furent sélectionnés (Cécile Brooks, Corrine, Anne Darban, Maryvette Lair, Lise, Marietta, Lonny Montem, Siau, Dani Terreur et Yucca). Des amis (oui) de nos colonnes et du côté de la musique sur mesure, humaine et chaleureuse.

Chaque artiste avait un quartier défini, on pouvait croiser plusieurs fois le même portrait dans un périmètre restreint. L’idée était de créer et multiplier les rencontres pour mieux mettre en avant chaque photo, chaque artiste et au final créer une proximité entre les habitués du quartier et ces nouveaux arrivants sur les murs.

Vendredi 13 juin 2018 cette expo sauvage s’est conclue avec la réunion des 10 portraits sur le même mur, et ce dans trois endroits différents de la capitale, dans les 11e, 18e et 19e arrondissements. On peut encore voir grand nombre de ces portraits toujours en place dans les rues de Paris.

Affichage sans doute « sauvage », mais esthétique et non suscité par les ardeurs du profit, les batailles politiques ou le graffiti sans cerveau.

Bien entendu, le temps et la Ville ont fait leur effet et l’artiste en témoigne, c’est ce qui a mis du piment à l’aventure.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On le cite : « De belles histoires car certains portraits ont été défendus par des fans des « portraitisés ». Parfois les images étaient recouvertes par d’autres artistes ou de simples street pub, je repassais quelques jours après et des personnes avaient arraché ce qui recouvrait mes portraits. Parfois aussi le personnel de la Mairie de Paris qui repeint les tags et affiches repeignait tout autour de mes images, et les laissait vivre un peu plus, quel honneur. Des chouette retours, plein de retours de personnes qui voyaient les
images et les partageaient. Une belle découverte de ce mode d’expo et de ses codes, encore un peu jeune dans le milieu mais je compte bien continuer… »

Cette initiative originale nous fait forcément chaud au cœur, amoureux de la musique, des belles images et des murs de nos quartiers parisiens.

Ils méritent mieux que des baskets fabriquées trop loin pour pas cher, des boissons gazeuses qui rendent obèses et des partis tous ripoux.

Séverin, nous attendons ton prochain affichage de visages appréciés dans notre capitale achetée, occupée, surinformée mais à la fin… libérée.

Vive la Résistance !

Jérôme «urban freak » V.

 

Share