OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Eté 2018 : alors que l’auteur de ces lignes est en vacances dans un lieu idyllique où l’on n’entend même pas les coups de klaxons de amateurs de ballon rond hexagonaux survoltés… bim, c’est la sortie d’un album OVNI, le Future Echoes de Pictish Trail. Double LP, à écouter sans se presser, dans la chaleur de Juillet.

Quid ?

Déjà… ce nom !

En anglais il signifie « piste picte » et le moteur de recherche vous renvoie sur l’histoire (très) ancienne de l’Ecosse et vous montre des images de symboles dignes de Braveheart.

Pictish Trail Future Echoes

Mais Fire Records fait les choses bien, nous informe, et nous voilà sur les traces de l’artiste nommé Johnny Lynch. On apprend que l’homme est un peu un « ermite sonique » vivant et composant dans une caravane sur l’île d’Eigg, que l’on trouve près des côtes… écossaises justement, CQFD ;

NB : l’endroit semble tout à fait magique !

Les chansons dont on vous parle ici et maintenant y furent créées mais enregistrées à Londres nous souffle-t-on aussi ;

Alors, alors pourquoi cette chronique me direz-vous, pour nous parler d’un barbu aux yeux bleus ?

Mais non, mais non : l’ermite est ultra doué et nous offre des chansons pop d’une réelle beauté dans la première partie de cet opus. Vous pouvez les écouter et rêvasser, vous détendre, être heureux ou un peu nostalgique, cela convient parfaitement. Amateurs de douceurs mélodiques voilà des munitions ; Et à la fin, nous avons des bonus remixes forts agréables et même du « live » plus nerveux.

Pictish Trail, trajet à emprunter pour découvrir une atmosphère raffinée et emplie de charme ? Pas avec une foule de gens bruyants, assurément mais quelques amis intimes et sincères, un gros pull sur les épaules, le long d’une plage battue par le vent ? Ce sera pour l’hiver prochain, en attendant je vous recommande de sonoriser une partie de cette belle saison avec les accords cosmiques de Future Echoes.

Bisous du 4.6. (où Mister Lynch se plairait sûrement)

Jérôme « off mais un peu on » V.

Share