arturo_perez_reverte_

Le peintre des batailles, d’Arturo Pérez-Reverte, (Éditions du Seuil, 2007)

Faulques, ancien photographe de guerre retiré dans une tour en ruines y peint une fresque qui doit exorciser ses souvenirs et lui tenir lieu de testament. Il tente d’exprimer par la peinture ce que ses photos n’ont pas su rendre. Un Croate qu’il a photographié pendant la guerre et dont il a involontairement précipité le destin le retrouve après de longues recherches avec le projet de l’exécuter. Il veut auparavant comprendre ce photographe qui a figé sur le papier la barbarie des hommes durant des années sans se troubler :  » À quel moment ce que vous voyiez a-t-il cessé de vous faire mal ?  » S’engage alors un dialogue entre les deux hommes sur la guerre et son cortège d’atrocités et sur la nature profonde de l’homme, un salaud, tour à tour sadique, lâche et égoïste qui se révèle à chaque conflit, à chaque difficulté, à chaque frustration.

Arturo Pérez-Reverte, auteur à succès des aventures du Capitaine Alatriste (situées au XVIIe siècle), transpose à notre époque la réflexion qu’il a entamée dans cette série sur la cruauté, l’inlassable répétition de la barbarie et son impunité, l’art de la peinture constituant à la fois le fil conducteur de son récit et la rédemption de ses personnages. Un roman âpre et dense, désespérant mais fascinant, sur la noirceur de l’âme humaine et le cynisme qui permet d’y survivre servi par la plume fluide, précise et intelligente d’un romancier qui fut, durant vingt ans, correspondant de guerre.

Henriette de Saint-Fiel

Extrait :

– La guerre, dit-il après avoir réfléchi un peu, ne peut être photographiée correctement que si, lorsqu’on braque son appareil, ce qu’on voit ne vous affecte pas… Le reste, on doit le laisser pour plus tard.

– Vous avez fait des photos de scènes comme celle que je viens de raconter, n’est-ce pas ?

– Des résultats de telles scènes, oui. Quelques-unes.

– Et à quoi pensiez-vous quand vous régliez votre appareil, que vous calculiez la lumière et tout le reste ? […]

– Au réglage, à la lumière et tout le reste.

le-peintre-des-batailles

 

 

Share