maurice herzog

Hé bien voilà !

Ce matin pas de mail inspirant. Aucune gloire du passé à encenser. Pas un seul courrier des lecteurs. Rien à l’horizon du livre, les écrans resteront muets.

X messages en « non-lus » et pas un que je n’aie envie de mettre à la corbeille. Je regarde l’horizon, lointain.

Le chiffre 2000 apparaît au loin, tel le sommet de l’Annapurna sous les yeux de Maurice Herzog, quand il pouvait encore compter jusqu’à 10 sur ses doigts.

2000 ? Oui le nombre de chroniques postées sur Songazine 2.0, depuis son lancement le 17 Septembre 2015. Songazine 1.0 avait atteint la barre des 1000, environ, mais nul altimètre ne l’avait officialisé.

Mais là, WordPress c’est comme Big Brother, il n’oublie rien !

Encore une soixantaine d’articles à poster pour arriver là où l’oxygène se fait rare et les aigles attaquent.

Le rédac chef, premier de cordée, reprend son souffle et regarde les Songalpinistes. Certains sont là, les joues rouges et l’œil brillant. D’autres sont congelés. Trois ou quatre ne disent plus rien. Quelques-uns se sont enfuis et sont retournés à Katmandou ou au Népal comme disait Renaud.

Mais on va y arriver, dit en un souffle court l’Hillary saint-germanois du Webzine Indie. Et il cite (la gorge sèche, la tête qui tourne, les yeux presque aveuglés par la lumière crue de cette neige éternelle et pourtant cruelle) ce qu’a dit le Brit ayant escaladé l’Everest pour la première fois, en 1953 :

« Well, George, we knocked the bastard off! (Et bien, George, on se l’est fait le salaud !) »

— Edmund Hillary

Maintenant ce sommet ressemble à un défilé de mode pour bobos barbus et friqués en doudounes fluos et lunettes bleu cobalt, avec embouteillage pour selfies et dépôts d’ordures en masse. Ce sont toujours les sherpas qui portent le matos, mais en plus on peut les congédier quand on veut, vu que le droit du travail dans le patelin est le même en 2019 qu’en… 1653 ha ha ha LOL. Aaah, Kof, kof, kof je m’étouffe, punaise l’oxygène est en solde à cette hauteur, non mais allô, quoi, est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ?

Bref 2000 articles, c’est le nirvana, le Graal !, se dit le rédac chef.

Pok, fait le pied bleui d’une chroniqueuse rochelaise blonde qui vient de se détacher de son corps courageux et de son âme fidèle. Elle sourit faiblement, mais montre un pouce en l’air, ses mitaines couvertes de givre. Ah, les vaillantes amies !

D’autres téméraires rédactrices et transies ne disent rien, serrent les dents mais se préparent, avec abnégation à faire monter la hausse plus près du chiffre mythique.

Les claviers tremblants se remettent à crépiter.

Une news ici, un clip là, un album de trip-hop retrouvé et on monte, unité après unité.

***

Alors, l’expédition Songazine franchira-t-elle le sommet ?

Pourra-t-on envoyer un télégramme à Elizabeth II pour lui annoncer l’exploit ?

Qui reviendra de tout là-haut avec les pieds entiers ?

Vous le saurez en lisant Songazine.fr, dans tous les kiosques, les bonnes pharmacies et dans notre gazette vendue 3 francs 50 au Vieux Campeur !

J « climbing climbing climbing » V.

 

Share