Bertrand Cantat @Le Silo Marseille - 2018

Le nouveau clip ‘’Les pluies diluviennes’’, extrait de l’album ‘’Amor Fati’’ de Bertrand Cantat, est magnifiquement mis en images par Jessy Notolla, dans une lumière noire et blanche, mélancolique et romantique.

La vitre d’un train en marche nous montre un horizon lointain, évocation du précédent projet avec Détroit, mais aussi la ligne où le regard se porte, inévitablement en questionnement : « Qui y a-t-il là-bas ? « ‘’Vois passer ta vie, par la fenêtre / Défiler les nuits, les kilomètres’’

Arbre, reflet dans l’eau en miroir… Le chanteur charismatique y apparaît de dos, sillonnant un chemin forestier, invitation à une promenade méditative…

‘’Au bout de la planche / Eros érosion’’… Songe-t-il, justement, à cette dame en dentelle blanche maculée, annonciateur d’une union avec l’âme sœur ? La passion de l’amour qui fait briller les yeux chaque fois qu’on y pense, ce mal qui rend nostalgique…

‘’Rose ma plaine / Des larmes en ruisseaux viennent / Les pluies diluviennes’’ et lavent mes peines…

Clair-obscur d’un mouvement, évoquant trajectoire (vie), progression (évolution), migration (refuge), l’amour comme une destinée. Épouse ton destin…

‘’J’en ai vu des reines, des amazones / Guerriers schizophrènes / Fleurs de la zone’’… Autant de symboles en prisme qui explorent les facettes de la vie.

Qui est, était et sera.

AMOR FATI dans la peau…

 

Stéphane PERRAUX

©2018 Photo de Une : tous droits réservés Stéphane Perraux

 

Share