Golden Bug sculpture

Ce soir, le chroniqueur a un coup de pompe, une baisse de régime. Le moteur est au ralenti, la fatigue prend le pas sur la volonté. Phew, il y a des moments comme ça…les piles sont à plat !

Mais, il se reprend et met son casque pour (ré)-écouter l’intégralité des très suaves et cool morceaux de l’album de Golden Bug, aka Antoine Harispuru.

Car cela vaut la peine de se remotiver, se relancer encore un peu et frapper à nouveau le clavier à l’aide de ses deux index, allongé sur son lit, le laptop sur le ventre et le chat sur les mollets. Le petit tigre ferme les yeux, lui ;

Preuve de ma paresse vespérale, je vous fais un copier-coller du dossier de présentation :

Sur ce nouvel album les collaborations sont heureuses : Yan Wagner pose sa voix ténébreuse sur Wild Boys, Julienne Dessagne (Sachienne – Kompakt) sublime le psyché-pop cotonneux de Accroché à moi. Le producteur anglais In Fields et le chanteur Pajaro Sunrise viennent prêter main forte sur Taste of Love et le pionnier de la french touch Guillaume Atlan réarrange Amazonia et Danse Macabre sur lequel Moscoman lâche des guitares bestiales.

Ceci étant fait, je vous avoue que cette électro un peu bizarre est fort plaisante. Tempos obsédants, jolies voix (Yan Wagner : yes !!), trouvailles sonores. Tout bon. Esthétique et classieux.

COVER_Golden-Bug-V.I.C.T.O.R-314x314

Là je suis faiblard, en mode lazy bastard mais je vous assure que cette musique est puissante, pleine de couleurs et de surprises. Des chansons qui donnent envie de marcher comme un robot régulier ou de danser les yeux fermés (moi si je ferme les yeux, là je dors dans dix minutes, ooops)

Tiens ! Je vous recolle un bout ce que l’on dit sur le Golden Bug et notamment ses prestations « live »

Golden Bug déjà reconnu pour ses sculptures de robots métalliques arty a aussi pris le temps de développer un véritable concept de live audiovisuel autour de cet album, réalisé en collaboration avec les vidéastes d’art contemporain Desilence. C’est un mapping  3D cauchemardesque projeté avec précision sur une structure étrange inspiré du rubik’s snake de notre enfance.

Alors, vous lecteurs qui êtes en pleine forme, écoutez ceci, achetez son album et allez le voir en concert.

Bon, moi je ne vais pas tarder à sombrer dans un doux sommeil plein de morceaux électro-suaves.

Jérôme « sleepy » V.

PS : prochain concert avec une très très belle affiche

Vendredi 23 Septembre 2016 à 20h45

GOLDEN BUG / JACQUES / COMAH / MOLECULE / PERTURBATOR / AGORIA / DOUCHKA / HELENA HAUFF / PIONAL / ANDRE BRATTEN / PAULA TEMPLE / DANNY DAZE / MSTRKRFT / VICTOR / INTERCITY EXPRESS

À NANTES (44)

Stereolux / La Fabrique / Trempolino A Nantes

Dans le cadre du festival SCOPITONE

Share