La Fraîcheur

Je pars en vacances demain matin.

Un tas de CD me sont arrivés. J’ai à peine le temps d’écrire UNE chronique. Que choisir ? Vite, j’ai mille trucs à faire et le chat ( <3 ) à amener chez mon fils. Il fait beau, la vie est chouette quand on s’apprête à partir en vacances.

Quelle chronique, donc ?? Hmmm : cet artiste autoproduit qui me tutoie d’emblée ? Quid du lien de cette agence de presse avec le mail qui commence par j’espère que tu vas bien, mais je vois que je suis en copie cachée d’un message uniforme et lancé à la volée ? Le buzz du moment en indie pop rock ?

Hé bien non, je choisis La Fraîcheur, car c’est tout simplement ce que j’ai aimé. Right here, right now, point barre.

Je pars en vacances demain matin.

Mots-clés : recharger la batterie du téléphone, prendre de l’argent liquide, acheter les tickets Orly Val, vérifier s’il y a une p****  de p**** de grève SNCF, choisir des livres, planquer une clef de secours, prévenir les voisins et la banque (pas bloquer ma CB !!), sélectionner les 36 chargeurs de batterie, imprimer les billets et vouchers. Ouf…

la Fraîcheur self fulfilling prophecy

Pour cette chronique, je fais pareil, tiens et je vous livre en vrac les mots-clés : premier album, techno, univers sombre, électro, beats, samples, mélodies synthétiques, déroulés, atmosphères, kicks, beeps, label Infiné, Detroit, Berlin, femme compositrice, French girl, Tsugi va adorer.

Et pour mon ressenti subjectif : intrigant, attachant, spécial, évocateur, obsédant, dansant, fin du monde, joli début, like, oui like !

Je pars en vacances demain matin.

Les valises sont prêtes, ma chronique est postée, l’album est excellent et s’intitule Self Fulfulling Prophecy, CQFD, A+B =C, merci Virginie, love Infiné, j’espère que Royal Air Maroc sera à l’heure !

Jérôme « destination Marrakech » V.

 

 

Share