maxresdefault

 

Stromae (c) Pierre & Gilles

Stromae (c) Pierre & Gilles 2014

Si vous ne savez pas quoi faire de vos yeux ni de vos oreilles en ce moment se tient l’exposition commémorant plus de quarante ans de liens entre Pierre, Gilles et la musique à la Philharmonie Cité de la musique de Paris.

Cette exposition intitulée La Fabrique des idoles approfondit ces liens entre le duo d’artistes et leurs passions. Le duo formé par Pierre le photographe et Gilles le peintre s’est rencontré en 1976 pour ne plus se quitter et n’a pas cessé depuis de capturer des mises en scène entre peinture et photographie, réalité et imaginaire aux confins de représentions où tout ou presque semble permis.

Pierre & Gilles

Pierre & Gilles

Les salles de la Cité de la musique ont été redécorées de paillettes et velours rouge pour accueillir tableaux, clips, pochettes de disques et objets de mémoire de leur atelier commun. 

@Philharmonie de Paris

@Philharmonie de Paris

Leur oeuvre regroupe des créations acidulées, kitsch, accessoirisées, fleuries et multi-colorées suivant certains degrés où on reconnaît de suite la puissance visuelle singulière et la sensibilité artistique unique de Pierre et Gilles.

C’est la première exposition liant leur oeuvre à la musique et la plus importante du duo depuis l’exposition Double Je au Jeu de Paume à Paris en 2007 déjà exceptionnelle. 

Se laisser porter par les portraits, les montages visuels d’artistes musiciens placés au centre de cadres captivants, pris sous leur meilleur jour plastique et évocateur, semble tout indiqué pour mettre en joue des yeux ternis par le manque de lumière ou l’excès de pluie à l’extérieur. 

Les influences se font voir, l’ère des yéyés, Andy Warhol, le symbolisme populaire, la religion, l’hindouisme, la mythologie, les mythes etc. ainsi que des ressemblances avec l’oeuvre de David Lachapelle, leur descendance artistique.

Des figures artistiques de toutes époques parmi la culture pop sont élevées au statut de muses ou d’icônes :  Etienne Daho en marin sorti de « Querelle de Brest », Gainsbourg en Père Noël taulard-Gainsbarre, Nina Hagen en Kali (déesse indienne de la destruction), Boy George en Krishna, Kylie Minogue en nonne….

Etienne Daho (c) Pierre & Gilles

Etienne Daho (c) Pierre & Gilles

Nina Hagen en Kali

Nina Hagen en Kali

On croise également des talents de la scène française plus actuelle comme Clara Luciani pleurant des larmes de sang, Juliette Armanet en Jeanne d’Arc ou Eddy de Pretto en roi. 

75285814_1201070730092973_5986837896957526016_o

Clara Luciani, La Madone au fleurs, 2019

Sans améliorations Photoshop ni filtres Snapchat, ces personnalités connues du monde de la musique et de la queer culture, comme ils disent, sont immortalisées pour entrer dans des visuels qui donnent une impression de déjà vu dans les médias ou internet. 

Iggy Pop en 1977 dans le brassage croisé au Palace par Pierre et Gilles

Iggy Pop en 1977 dans le brassage croisé au Palace par Pierre et Gilles

Pierre et Gilles ont toujours aimé la musique. Ils ont des goûts différents mais non incompatibles. Une première pochette de disque vinyle leur fut commandée par Amanda Lear en 1980, minimaliste, ce portrait où elle était non maquillée en période disco. Puis Etienne Daho qui n’était pas encore très connu, avec son pull marin qui s’est fait connaître avec cet album, et Pierre et Gilles aussi d’ailleurs avec cette photo. Pour le dernier album d’Etienne Daho Blitz (2017), Pierre et Gilles ont refait une série de photos. 

(c) Pierre et Gilles

(c) Pierre et Gilles

La variété, la musique populaire parle d’amour ce qui selon Pierre et Gilles reste le plus dans la mémoire collective de nos jours ou par le passé.

L’oeuvre de Pierre et Gilles est ouverte, différente, à leur image. On peut contempler des photographies-peintures connues dans le monde entier à la galerie Templon à Paris depuis 2012. 

Niveau chiffres La Fabrique des idoles c’est : 110 photographies-peintures, 25 pochettes de disques, 200 objets memorabilia de l’atelier des deux artistes, 6 vidéo-clips et 140 chansons libres d’écoute par audioguide sur le parcours. 

Perso je n’y suis pas encore allée, mais j’y compte bien. On a jusqu’en février. Et vous qu’en avez-vous pensé ?!

Exposition La Fabrique des Idoles, Philharmonie de Paris, 20 novembre-23 février 2020.

https://www.facebook.com/PierreetGillesPageOfficielle/

Vanessa Maury-:D

Share