nico-stojan-cardano-ep-crop-c0-5__0-5-600x600-70

S’engager dans l’aventure d’un webzine culturel qui connaît une (petite) notoriété a des conséquences.

Vous devez tenir la distance, garder un cap et tenter de prélever des morceaux choisis parmi le flot de ce qui vous est soumis pour… que vous en évoquiez l’existence (et de façon laudative si possible).

Au début c’est amusant, voire flatteur. On se dit « oooh, c’est bien de recevoir cela, j’admire ce label, ce groupe… »

Maintenant, après presque 7 années d’existence, c’est encore flatteur et étonnant, mais le flot qui vous est déversé par Giga octets est de plus en plus difficile à observer.

Deux yeux, autant d’oreilles et un seul cœur qui bat pour seuls outils d’estimation c’est déjà bien et les journées font 24h.

Des inconnus vous tutoient, voire vous relancent, annoncent le single tant attendu de … ou le clip « exclusif » des … : le temps consacré à lire un mail se réduit au fur et à mesure que les messages non-lus restent en gras sur Gmail.

Heureusement, la chance, l’amitié, et un bout de curiosité sont là, demeurent, persistent et signent.

Dans cet article, cinq vecteurs d’émotions véritables.

Un album serein et puissant

Album Glassforms (Bruce Brubaker et Max Cooper) chez notre cher label Infiné ; la musique à l’os et touchante de Philip Glass, interprétée au piano par le premier (virtuose) et ourlée d’électronica par le second. Un « inquiétante étrangeté » qui apaise mais porte l’esprit dans des recoins peu communs, des portes dérobées et des angles ouverts.

A écouter en vacances, couché dans l’herbe. Si un OVNI passe dans le ciel, ne pas s’étonner.

Glassforms album cover

Pour danser seul jusqu’à tomber par terre

Je suis un fidèle des productions SEN Music et HfN et de ces sons ou boucles hypnotiques qu’ils m’envoient avec une constance admirable (accompagnés de mails sympathiques). Pourquoi cet EP (Cardano EP) de Nico Stojan (moitié de Ouïe) ? House music sur laquelle il suffit de se laisser surfer, en douceur ; et parce que j’ai aimé la couverture ; une jolie aquarelle qui représente un chat. Et les chats règnent sur cette Terre, petit rappel pour ceux qui feindraient de l’ignorer encore.

Nico Stojan CARDANO EP

La reprise qui percute

Love has torn us apart crie mon petit cœur en entendant cette reprise puissante de These Days de Joy Division, renommée Il Faut Rester et chantée de façon synchrone dans la langue de Molière. Je dis merci à l‘Ambulancier, Mister Palem (chant/guitare) et les Brancardiers Henrique (basse) et Charly (guitare). Reprise réussie, la falaise étant aussi abrupte que le Pointe du Hoc un matin blême de 6 juin…

Sur le ring forever

Je suis fan de Mohammed Ali et surtout de son histoire fabuleuse, donc je partage sans discuter le joli clip des groupes Télégram & Catfish en son (sorti le 3 juin, jour anniversaire du décès de l’ancien champion du monde des poids lourds). Joli reggae distordu.

Découverte Indie à suivre

Moi, bonne poire tatapoum, un bon riff de guitare, de l’énergie et le feeling qu’un groupe a ce petit plus qui donne des frissons et c’est parti. On en reparlera mais je sens la pépite arriver : The Beths vont dévoiler leur nouvel album Jump Rope Gazers le 10 juillet prochain sur Carpark Records.

I kow, it’s only rock and roll…

Jérôme « un peu flemmard mais toujours là » V.

 

Share