Le-Lac-des-Cygnes-sur-le-parvis-quand-l-Opera-de-Paris-fait-la-greve

Ignare en matière d’opéra, analphabète en matière de danse, je tiens à saluer un genou à terre votre grève contre cette inique pseudo-réforme des retraites. J’ajoute que j’ai été très touché en voyant le ballet que vous avez donné devant votre (magique) lieu de travail et de vie. Quand les artistes commencent à manifester en masse contre un régime, il y a lieu de s’inquiéter. Et ce régime est chaque jour plus inquiétant !

De mon côté, je suis attristé et en colère contre ces gouvernants médiocres et acharnés de s’attaquer sans relâche aux chômeurs, aux retraités, aux pompiers, aux infirmières, aux plus faibles, aux urgences, aux services publics quels qu’ils soient et laisser s’installer un monde où l’on travaille le dimanche, on l’on devra financer sa pension via des placements chez leurs amis et sponsors défiscalisés, exemptés d’ISF bien entendu, et nichés, au chaud, dans des paradis fiscaux. Un monde ultra-libéral par l’économie sans freins ni muselière, mais beaucoup moins par ses flash balls tirés à profusion, radars injustifiés et reconnaissance faciale pour le bien de la sécurité. Un monde plein de plastique, d’huile de palme détaxée, de SUV et de chasseurs hilares, d’épandeurs de pesticides, peinards juste à côté des écoles et des maisons. Des dirigeants corrompus et arrogants, aux privilèges obèses et prenant un air faussement ébahi quand leurs conflits d’intérêt gras et gros sont mis à jour, bien entretenus par les lobbies à fort savoir-faire.

NB : Jamais je n’ai voté pour une seule privatisation et c’est pourtant la tendance qui avance, telle une roue dentée dans un engrenage boursier inarrêtable. Bref, il y a de quoi déprimer !

Quelques travailleurs syndiqués ont encore la force de résister, mais finiront-ils laminés comme ces malheureux « gilets jaunes », sans structure et désorganisés mais pour le moins bien massacrés, dilués, ostracisés ?

Mais vous, les danseuses et les danseurs de l’Opéra de Paris, votre acte de résistance symbolique est beau et fort, et il touche notre cœur qui bat, toujours rouge. La lutte n’est pas terminée, l’année se termine mais la suivante promet quelques combats. Black Rock et ses placements comme seule alternative possible à l’équité et au partage ? A suivre ! Un autre round est annoncé. Merci pour ce « Lac des Cygnes » dont la grâce écrase (un peu) la brutalité des projets d’une élite sans âme.

Jérôme «better red than dead » V.

Share