CLEA VINCENT 2

‘’Jmy attendais pas’’.

Non vraiment, je ne m’attendais pas à vous ce soir du 16 février sur la scène du Petit Bain dans le cadre du Festival How To Love Frenchy But Chic, saison #4 épisode #3.

Affiche How to love 2017

Vous m’avez bluffé et enchanté.

Nous n’avions pas aimé la chronique au vitriol de nos (parfois) très drôles et souvent (im)pertinents confrères de Gonzaï au mois de novembre dernier, et l’avions fait savoir au travers d’un papier qui se trouve ici.

Car non, vous n’êtes définitivement pas la bonne ‘’cible à abattre’’ en ces temps de matraquages déplacés, de corruption à tous les étages de la République et de Trumperies en tous genres.

Et puis peu importe, n’en déplaise à tous les sceptiques, aux bas du front et aux déclinologues, votre pop-électro-dance est un rempart déperlant contre les tsunamis d’insultes et de bassesses.

Nous voulions vous dire ici les onze raisons pour lesquelles nous vous aimons, chère Cléa Vincent :

    1. Pour votre sincérité et votre capacité à nous transporter dans le bonheur. Vous êtes Eckhart Tolle et Miguel Ruiz réunis.Vous diffusez vos accords toltèques sur les touches de votre clavier.Votre musique est une promesse de liberté, de bonheur et d’amour ; grâce à elle, on appréhende le monde plus sereinement. Quand le Maître dit ‘’Fais de ton mieux’’ (4ème accord toltèque), non seulement vous le faites mais c’est peu de le dire : ce mieux chez vous est une merveille.
    2. Parce que vous êtes touchante quand vous vous y reprenez à trois fois pour nous informer de la parution prochaine de votre EP ‘’Tropicléa’’, visiblement très émue d’en parler…
    3.  Pour votre côté mutin et ingénu.
    4. Parce qu’on n’a pas honte de chanter ‘’Le méchant loup te mangera’’ à 20, 30, 40 ou bientôt 50 ans.
    5. Parce que le refrain dansant imparable de ‘’Dans les strass’’ ferait se lever et danser un groupe de Nord-Coréens ombrageux sur la place de Pyongyang, au grand dam d’un Kim Jong-Un médusé et fronçant les sourcils aussi naturellement que François Fillon mais en vain.
    6. Pour votre naturel : ce moment où vous ne faites pas le bon réglage du clavier avant d’entamer ‘’Château perdu’’ ; c’est vous qui êtes un peu perdue à ce moment-là… Raphaël Léger (batteur, arrangeur et co-compositeur) stoppe la chanson et vous le signale. Vous : ‘’Merci Raphaël. Raphaël veille sur moi en permanence ; c’est un archange. C’est pour ça qu’il s’appelle Raphaël‘’.
    7. Pour votre jeunesse et votre modernité.
    8. Parce que vous êtes un remède à la grisaille, l’annonciatrice du printemps et de la fleur éclose ; ce vers du poète rocker Joachim du Bellay est d’ailleurs pour vous : ‘’Donc, si vous me croyez, mignonne Cléa / Tandis que votre âge fleuronne / En sa plus verte nouveauté / Cueillez, cueillez votre jeunesse’’.
    9. Parce que votre musique nous (re)donne le sourire dans nos vies par trop empreintes de sériosité.
    10. Pour votre reprise de ‘’Femme est la nuit’’ de Dalida.  ‘’On m’a demandé il y a peu de reprendre une chanson de Dalida; je ne savais pas si j’en étais capable parce que… eh bien, c’est Dalida quand même ! J’ai donc choisi une chanson dont elle-même ne doit pas se souvenir qu’elle l’a chantée un jour…’’ ; et très drôle en plus de cela. Je crois que la Dame de la rue d’Orchampt a dû apprécier votre reprise de tout là-haut…  ‘’C’est une femme, la nuit / Qui aime autant qu’elle oublie / Et qui s’y perd à chaque fois / Je lui ressemble je crois’’
    11. Pour votre blouson rouge ‘’University Liggett School’’ avec l’éclair de Flash Gordon sur le devant. So Frenchy But Chic.

CLEA VINCENT 1

‘’Merci, ça fait trop du bien’’ nous avouez-vous en fin de concert sous les applaudissements d’une salle du Petit Bain surchauffée comme jamais.

Et bien sachez, chère Cléa, que vous nous avez aussi fait trop du bien ce soir.

‘’Prêts à couler ?’’ nous demandiez-vous avant que ne débute le set sur la péniche du Petit Bain.

Oui, ce soir, vous nous avez tous entraînés, touchés, mais finalement pas coulés.

Oui, on aurait été prêts à couler et à mourir, car à l’instar des musiciens du Titanic, mourir à vos côtés dans la joie aurait été une mort très douce.

Bon, remettons ça au plus tard possible quand même.

Et puis ça n’est de toute manière pas envisageable dans l’immédiat, en tout cas pas avant de vous revoir à La Gaité Lyrique le 12 avril prochain et que ne paraisse votre prochain EP ‘’Tropicléa’’ annoncé pour très bientôt…

 

Alechinsky

Share