pathé beaugrenelle

Cela fait 18 mois que je fréquente des bureaux près du centre Beaugrenelle et cet apm, j’ai été à ton ciné multi-chose du centre commercial rénové.

Un méga truc, jaune et vaste, où le rayon alimentaire est plus garni en sucreries que la capitale d’un pays du tiers monde sur deux. Je me suis demandé si les gens viennent ici faire leurs courses de M and M’s et de barres chocolatées ou autre chose. Je n’avais pas faim et j’étais venu pour la première fois en ces lieux de cauchemar pour diabétique.

Ce sera aussi la dernière et je vais t’expliquer warum.

J’ai été voir le très honnête film de guerre appelé HhHH, tiré d’un bouquin exceptionnel du même nom.

Il y avait 12 pékins dans la salle, dont forcément quelqu’un qui toussait toutes les vingt secondes, mais ce n’est pas de ta faute, il y a toujours quelqu’un qui tousse au cinéma et il a aussi au moins un répétiteur en écho au théâtre…

Mon voisin à 5 places à droite a passé son temps à faire des sms, le visage blafard éclairé par la lumière bleuâtre de son téléphone, mais ce n’est pas de ta faute non plus !

Là où je suis bien énervé c’est tout d’abord le prix de la place.

QUINZE fucking euros ! Waow, et tu ne feras pas ta tronche de Maneken Pis étonné quand 90% de la populace se met à joyeusement télécharger tout ce qui passe à sa portée ? Le film dure deux heures, cela fait quasiment le SMIC horaire en net…

Ce n’est pas que je sois Harpagon mais j’évoque hic et nunc un autre point financier qui devrait compenser le premier cité, le TUNNEL de publicités que tu m’as infligé avant le film ; trente minutes de spots bien lourds comme à la TV à part que je n’avais pas mon zappeur pour m’en préserver.

Et surtout, surtout, de la saucisse en diarrhée de bande-annonce, aka « teaser » pour des œuvres qui doivent faire sauter les Frères Lumière dans leur tombe aussi fort que des pois sauteurs du Mexique placés sur une plaque vitrocéramique à 10 sur 10 !

Il y en a un qui se nomme « bad buzz » (je ne mets pas de majuscule, c’est fait exprès) qui me semble être une atteinte inédite à l’intelligence humaine. Une des scènes choisies (donc supposée en être le best du best) met en scène les deux héros abrutis et deux jeunes mongoliens dans des termes tellement affligeants que je me suis retourné d’un bond pour vérifier si ce n’était pas un test de l’Armée Américaine, fait en douce pour rendre berzerk un citoyen lambda et me transformer en dynamiteur anarchiste, voire en rebelle zapatiste hyperactif.

Mais non, tout cela a fini par cesser, j’ai perdu un centimètre d’émail à force de faire grincer mes dents et je pourrai désormais presque regarder C8 plus de 2 secondes 7/10.

Non, je blague (pour C8)

Allez gros Pathé glouton, je te dis adieu, et te laisse enfiler du blockbuster, de la pub, de la comédie relou à la française et bien vendre tes M and M’s à des gens par seaux entiers.

Quinze euros c’est vrai, ce n’est pas grand-chose, il faut bien gagner sa vie, non ?

Jérôme « dernière séance » V.