14088419_321954298155203_1805272203154140329_n-690x450

Aujourd’hui, on découvre le projet solo de Maarten Devoldere, Warhaus et son premier album We Fucked A Flame Into Being (2 septembre).

Il est connu des services de Songazine pour être l’une des deux têtes pensantes du groupe belge de rock indé, Balthazar. Dans un univers noir&blanc, Maarten s’improvise crooner dans une mélodie gracieuse qui cherche l’intimité, mais aussi l’intensité de la vie nocturne. Désespoir et décadence n’ont jamais été aussi majestueux que dans les paroles de Warhaus. Ode à l’amour sans préjugés et naïveté, Maarten partage sa voix avec la belle Sylvie Kreusch de Soldier’s Heart.

Warhaus

Beauté fatale

Déjà un grand fan de Serge Gainsbourg lors de notre rencontre avec son compagnon de scène Jinte Deprez, notre homme peut rajouter dans ses influences : Leonard Cohen, Tom Waits et Lou Reed.

I’m Not Him nous plonge tout de suite dans une ambiance sombre, froide et sibylline mais toute aussi subtile à l’écoute par ces trois petites notes de piano, ce rythme saccadé et cette mélodie d’un jazz clandestin. The Good Lie s’approprie des percussions qui donne un contour félin et sauvage alimenté par la sensualité de la voix de Sylvie. Against The Rich  est affolée, manifestant son désarroi envers les riches. Le titre se dirige vers une teinte sonore très claire.  Un gris énergique coupé par une pause instrumentale où juste le timbre de Marteen s’alarme de ce monde superficiel. Beaches est l’interlude instrumental cuivré avec des airs de voyou.

Memory est une sorte d’émerveillement de jazz-rock avec de la fougue à revendre. Wanda est une instrumentale aux sonorités pop sixties se rapprochant de la musique de l’homme à la tête de chou, style Requiem Pour Un Con (1968). Bruxelles est une visite intimiste et somptueuse de la capitale belge, une ritournelle alléchante à la froide beauté. Time And Again termine l’album avec une note sereine, aérienne et sublime.

Au final We Fucked A Flame Into Being de Warhaus est un excellent album. On apprécie cette mélodie raffinée et intimiste de ce jazz-rock de Maarten Devoldere. Dernièrement, Songazine a fait la connaissance d’Hamilton Leithauser + Rostam et de leur prochain album I Had A Dream That You Were Mine (23 septembre), on pourra le mettre avec eux.

Thomas Monot

Bonus lien : 

The Good Lie

Requiem pour un con

Share