masque

J’ai appris il y a peu que vous auriez au sein de votre équipe un chroniqueur qui travaillerait, comme le prétend la rumeur, chez un éditeur de dictionnaire. Selon la même rumeur, vous auriez également des écrivains et poètes dans votre team. Cette information en tête, je me sentais l’envie de vous faire partager ma réflexion, développée en lisant les pages de votre brillant webzine noir et blanc : il faudrait ajouter un nouveau verbe au dictionnaire.

Ce verbe ? Gaziner. Non, pas usiner, pas gazer, pas cuisiner, bien « gaziner ». J’en arrive à cette proposition après lecture de vos articles et j’entends bien m’expliquer sur cette proposition saugrenue.

En effet, à l’écoute des excellents morceaux que vous recommandez j’ai souvent du mal à décrire l’effet positif et les sentiments planants que je ressens. Les sons m’interpellent, m’emportent, me font rêver ou râler, bref, ne me laissent jamais indifférent. Aucun verbe connu n’arrive à expliquer l’action que ces sons accomplissent sur mon état à leur écoute.

Et puis soudain, paf, d’un coup, le flash. Le flash de génie : ils gazinent. Oui, c’est très clair, grâce à vous, les sons, qui n’étaient avant que du bruit pour moi, gazinent.
Les sons gazinent. Limpide.

songazine_vinyl_500

Alors merci de bien vouloir faire le nécessaire auprès des autorités compétentes, jouer des pistons et des contacts, je vous invite fortement à faire ajouter ce verbe au dictionnaire. Je serais ravi de voir toujours plus de sons gaziner à l’avenir.

Sur ces considérations, je m’en retourne gaziner.

Un fan de vous.

Share