The Regrettes 2019

Nous les frenchies, avons une approche du rock américain qui n’est pas exactement celle que les groupes que nous aimons… imaginent !

Explications.

Prenons le sémillant, frais et estival album de The Regrettes, il s’appelle How Do You Love ? et moi je l’ai écouté, apprécié, donc je vous en fais chronique.

Vus à Rock En Seine 2018 (je les avais interviewés). Depuis, je les suis via mailing list + Facebook, je suis tenu au courant je peux l’écouter et m’esbaudir.

Alors, pourquoi j’aime ?

D’abord, le look, c’est indéniable. The Regrettes respirent la jeunesse, ils ont de bonnes têtes, la pêche et la fougue, voici 3 pépettes décidées et un mec dans le vent, entre 18 et 24 ans. Que voulez-vous, pour briller sur une scène, un plateau, des clips… si la nature a été bonne avec vous, cela aide un peu (de même si elle a été cruelle, de façon amusante à travers l’histoire du rock, non ?). Ces 4-là, me sont sympathiques au premier abord, voilà.

the Regrettes How do you love

La musique ! Du bon rock, bien calibré, qui fait penser à Blondie fort directement, une voix impeccable et un talent certain pour des mélodies qui attrapent l’oreille du fan de tout ce qui sort d’une Fender à travers un Marshall depuis les 50’s.

Les paroles ? Si The Regrettes se font traduire mon post, c’est là qu’ils seront morts de rire. Les chansons racontent une histoire d’amour de A à Z (je l’ai pompé sur un site US qui détaille tout et explique les finesses de langage), mais j’avoue que je ne capte pas grand-chose, même si je suis un frenchie qui parle bien la langue de Johnny Cash !

Pour nous, la plupart du temps, c’est le look, le rythme, la mélodie, le son qui importent quand The Regrettes jouent et que Lydia Night chante avec conviction. Ce qui ne veut pas dire que nous ne sommes pas conquis, bien au contraire (vous savez, la séduction de quelqu’un qui parle une autre langue !)

Moralité : Carpe Diem : prenons du plaisir à écouter les chansons d’How Do You Love ?, tout simplement !

Signé : un français qui aime les ricains qui font du bon rock

Jérôme « no regrets » V.

Share