Gaetan Roussel Dire au revoir

La Maison de la Poésie est une jolie, très jolie maison parisienne où l’on se sent chez soi. C’est dans ce lieu dédié aux poètes et aux écrivains que nous sommes allés à la rencontre de Gaëtan Roussel, le 13 mars dernier.

On ne présente plus Gaëtan Roussel (Louise Attaque, Tarmac…) qui fait partie de l’univers musical français depuis une vingtaine d’années. L’auteur-compositeur a eu envie de passer du côté de la rive des écrivains, et vient de sortir chez Flammarion un recueil de nouvelles. Le thème choisi ? Dire Au Revoir.

Le spectacle est émouvant. Alternance de lectures de ce premier livre (avec sur scène les acteurs Clotilde Hesme et Grégory Gadebois, très justes) et de titres interprétés en acoustique par Gaëtan. D’Allo Maman Bobo à Salut les Amoureux en passant par ses propres titres comme Help Myself, le répertoire éclectique choisi est touchant et fait mouche. La salle est attentive, conquise. Dans le public, la famille, les proches de Gaëtan. Ce projet est important pour l’auteur, une nouvelle étape, une prise de risque, aussi.

Le thème de l’au-revoir est classique, mais les chapitres sont incisifs et le rythme dans l’écriture finalement assez proche de celui des chansons de Gaëtan. Les phrases se répètent, se retrouvent, s’opposent, telles des refrains. Les personnages choisis sont attachants, les scènes percutantes, la plume à la fois tendre et acérée.

Je ne peux que vous recommander la lecture de ce premier livre réussi : quelques grammes de poésie…

Pascale Baussant, pour Songazine

livre Gaetan Roussel