17596659_207544143065975_798039137306279936_a

David Bowie a passionné et passionne encore de nombreuses personnes. Il a inspiré Sara Captain, pour qui cet homme, est devenu son héros. Une artiste peintre londonienne, qui à travers son art fait passer des messages politiques, défend ses valeurs, pour un monde meilleur. 
15747340_1166387630135761_2506945731776236174_n
Sara Captain est une artiste peintre londonienne avec une passion pour le portrait humain qu’elle exprime par la peinture et le dessin. D’une famille « internationale », une famille d’artiste, elle apprend d’eux, Sara Captain a toujours voulu être douée, elle a prit ce dont elle avait besoin pour s’exprimer. Dans son art, on pourra toujours y retrouver une référence à d’autres peintres ainsi que des références culturelles.

Tout a commencé en 2016, « je pensais que la vie était trop courte et que je devais faire ce que je voulais ». C’est à partir de cette réflexion qu’elle recommence à peindre. Elle peint David Bowie, son héros, dans leur ville natale, Londres. Comment choisit-elle sa « muse » ? C’est assez simple, elle prend une personne célèbre et la transforme en symbole ou en une chose existentielle. Dans son travail il y a une conscience politique, l’art représente l’ouverture d’esprit et « la bénédiction des gens sur Terre, par race, âge… ». Pour Sara Captain, il lui est important de rappeler que nous sommes tous dans le même bateau.14141552_1044283039012888_7724945788206839161_n

Mais alors pourquoi David Bowie ? 

C’était un coup de foudre à l’âge de 12 ans, beau et fascinant sont ses mots. Décris comme un avant-gardiste, tout le monde pouvait exprimer à sa manière les paroles de ses musiques. « David Bowie nous a enseigné à rêver, le rock est devenu un symbol de libération sexuelle, de pensée, briser les règles de la société. » L’artiste représente David Bowie comme un champion de la diversité, qui ne se souciait pas de la race, du genre, de votre origine ou ce que vous faisiez dans la vie. Il défendait la communauté gay, les Hommes contre le racisme, c’était un homme très ouvert au monde. Ce qui aujourd’hui, semble être un monde un peu fermé d’après Sara.

Chloé Song 

Share