Pochette de l'album de Léonard "Asynchrones" sorti le 10 février.

Bientôt, Bourges sera connue autrement que pour sa majestueuse cathédrale et son festival printanier. Bientôt, la simple évocation de cette ville nous mettra instantanément en tête des images de Léonard, ce couple à la ville (de Bourges, donc) comme à la scène.

On entendra alors résonner dans nos têtes les guitares de Jean-Baptiste Prioul et la voix, si suave et si douce que j’ose la qualifier d’onirique, de Lydie Baron. On chantonnera ces refrains d’amour efficaces aux sonorités pop parsemées de subtiles touches d’électro, les Saint-Valentins auront leur bande musicale toute prête (quoi de mieux que d’écouter des amoureux ce jour là ?), on planera aux sons mystiques du Kaossilator, vous savez, ce petit boîtier carré qui est en fait un synthétiseur, là :

Kaossilator

Léonard a sorti le 10 février un petit bijou qui fait notre fierté chauvine de berrichons : Asynchrones est un  précieux collier à 7 perles. Florent Marchet, autre figure de gloire locale, y a apposé son poinçon en sertissant la toute première. Cet alliage brillant a donné « Ce charme fou », et il est vrai que nos deux musiciens n’en manquent pas :

Les autres titres comme « Demain Il Revient »,  « Brumaire », « A l’Aube » ou « Pardonne-moi » sont tout aussi éclatants et marquent la rétine autant que l’oreille. Les mots sont choisis pour couler des cordes vocales de Lydie, venir s’insinuer dans nos tympans, puis imprimer leurs images dans nos mémoires. Des paroles Littéraires, Poétiques, et résonnantes.

À l’image des collages d’Eugenia Loli – comme celui utilisé pour l’écrin de l’album -dont ils sont friands, Léonard, c’est un fond  nostalgique en noir et blanc avec des touches très colorées, actuelles et modernes. Ils se disent Asynchrones, il sont certes contrastés, mais complémentaires.

Gage de qualité, Jean-Baptiste Prioul et Lydie Baron ont fait partie des 6 groupes sélectionnés sur les 140 postulants aux sélections régionales des Inouïs 2017 du Printemps de Bourges. Dénouement final annoncé pour mars, et toute l’équipe de Songazine croise les doigts pour eux.

Voilà, j’ai écouté l’album de Léonard, et puis je me suis réveillée. Avec l’envie immédiate et viscérale de replonger dans ce beau rêve. Foncez vite l’acheter chez votre bijoutier ! Euh … Disquaire !

Violette

Share