Robin McKelle

Il Y A sa voix… Puissante, sensuelle, un bel alto chaleureux, légèrement éraillé, unique.

IL Y A son jazz… Intime, envoûtant, enlevé, et au toucher toujours délicat.

Et ces deux il-y-a ont composé un album à nul autre pareil.

Robin McKelle a la soul qui coule dans ses veines. Pour son huitième album (hé oui, rien que ça madame !), elle a décidé de s’emparer de morceaux d’anthologie et de les retravailler à sa manière, avec son timbre inimitable. Mais surtout avec son jazz, le toucher intime de sa musique.

Bien sûr, on connaît, on re-connaît, les paroles qui appartiennent désormais à la musique populaire, mais arrangées, revisitées, cadencées à la façon délicate et intimiste du jazz de Robin McKelle.

Cet album, Alterations, constitue un bel hommage, aussi, à des chanteuses, songwriter, de grande envergure, qui ont marqué la musicalité de leur époque : Back to black d’Amy Winehouse, Born to die de Lana del Rey mais aussi Don’t explain de Billie Holiday (LA grande dame du jazz) ou encore Mercedes Benz de Janis Joplin (une performance !) Méconnaissables certes, et pourtant, ces morceaux réveillent une mémoire commune, une poétique connue et imprégnée en chacun de nous, sentiment étrange et rassurant.

Robin McKelle nous touche de son jazz, comme une fée de sa baguette magique, déposant des notes entraînantes au creux de notre oreille et nous enveloppe de sa magie et de son univers.

– MD, jazzful –

Alterations sortira le 14 février 2020

Cover Alterations RMK

© Frank Bullitt

Share