gainsbarre

Gainsbarre signe un 16 barres* sur un beat de mots dans son Ecce Homo; deuxième titre de son album solo: Mauvaises Nouvelles des étoiles.

gainsbourg-mauvaises-nouvelles-des-etoiles-33-tours-750249326_l

C’est une leçon – poésie moderne -de la description du personnage terne. On retrouve l’ironie qu’il consacre à son effigie : dans un rythme entrecoupé -et très bien balancé – propre au reggae, il se présente martyr « bizarre » au « cœur percé de part en part » dérivant sur le mont du « Golgotha »**, l’air hagard.

Oui, Jésus est juif.
Jésus transforme Gainsbourg en Gainsbarre. Gainsbarre transforme Gainsbourg en Jésus hilare.
Gainsbarre se rend à Dieu dans un jeu où il prétend qu’il ne fera « pas long feu »; allumant son cigare; Dieu est un fumeur de Havane et Gainsbarre n’est qu’un fumeur de Gitane; Tirant ses rimes, sapeur, entre deux barres.
Son flow est tranquille et se promène sur les Ecce Homo répétitifs des natifs de Nassau.
Son ego trip est fort de références et de provocation.
Mais, malgré cette dissimulation, ce morceau n’est pas sans émotion: c’est le constat de son état; homme nu (le voilà!) qui décroît; retournant à son état primaire. Gainsbourg est né de la terre, tête dans le chou et pieds en l’air.
C’est l’anti-héros américain, Hopper peignant un Henry Chinasky à la Bukowski, se rendant un matin crachin à l’abattoir sans espoir… « enfin… faut voir ».

Après l’écoute, il reste la nostalgie, une boîte de nuit vide de vie; des mégots écrasés un poil trop tôt, des trottoirs, son Repetto; mise en abîme de son Ecce Homo, trip d’égo.

Augustin Roy

 

* Un 16 barres : Un 16 est un texte de 16 mesures, soit, pour simplifier, 16 lignes de textes, ou 16 rimes…
Ce nombre de lignes correspond à la taille habituelle d’un couplet standard, mais il existe des 8, des 32, des 64 et bien d’autres types de texte…
Barre : Une barre veut dire une mesure, soit une ligne de texte, un texte de 8 lignes peut être appelé un « huit barres ».
 
**Golgotha: Le Golgotha ou mont du Calvaire était une colline située dans l’Antiquité à l’extérieur de Jérusalem, sur laquelle les Romains crucifiaient les condamnés. Il est connu pour être le lieu où Jésus a été crucifié, d’après les évangiles.

 

 

 

 

 

Share