cover_carl-craig-presents-versus

Okay, okay, okay, on a là Carl Craig qui ressort. Trois ans sans lui cela a été long depuis son Masterpiece. M. Craig joue au yoyo avec notre tête depuis plus de 20 ans entre jazz et techno, des ambiants, de l’électro pure voire pas du tout. Un des grands noms de la Techno de Détroit va raviver notre flamme d’ici quelques mois (Mars, exactement), et on a déjà un aperçu de ce que cela va donner.

cover_carl-craig-presents-versus

 

Effectivement son projet Versus cela fait aux alentours de huit ans qu’on le suit, il a initié le mélange entre le classique et la techno et a même joué en France en 2008 à la Cité de la Musique: QUI peut se targuer d’avoir mixé de la techno sur France Musique? J’ai envie de vous dire que c’était le premier du genre mais si ce n’est pas le cas les commentaires vont être salés: il a été l’un des premiers. Il a pris la techno, il a mis des cordes, des cuivres, des vents, des percussions et tout le reste, puis il a fait des chefs-d’œuvre. Ce n’est pas évident d’écrire sur un album qui va sortir dans plus de trois mois surtout si on ne l’a pas écouté. Alors qu’est-ce que l’on peut espérer?

Le symphonique et l’électro on en trouve maintenant, ça érecte nos oreilles mais est encore assez rare pour qu’on se précipite; mais: Jeff Mills, Derrick May, on connait on ne tombe pas des nues.

Sauf que si, on tombe carrément parce que le mec fait ça depuis plus de huit ans, bien. Sans tomber dans la sémantique il y a ici la définition entre « nouvel album » et « sortie de projet ». Un album c’est vaste, de quelques jours (Miles Davis, génie, ascenseur?) à plusieurs années. On construit des morceaux. Carl Craig a eu une idée, un projet, il le publie plus de huit ans après.

« Il l’a juste oublié, a fait autre chose, est retombé sur une pression puis s’est dit « let’s do it again » ». Non, Versus a évolué durant les années , tout ce temps le projet a grandi avec nous. Mes preuves sont incontestables: Le Cité de la musique en 2008, ses réflexions pour Electronic Beats en 2010, Versus 2.0 (Sur Arte! Techno is everywhere je vous dis), etc… En 2017 on prend tout ça, on centralise, et on construit, avec un des artistes, des producteurs et des djs les plus intéressants et influents du Nord des Etats-Unis.

Amateur de musique électronique ou pas on a ici quelque chose qui a la capacité d’intéresser les personnes curieuses. Puis il s’accompagne depuis le début déjà du pianiste Francesco Tristano.

 

Breeeeeeeeeeeeeef, on découvre; et encore une fois, vous avez le droit de dire que vous n’aimez pas. Tentez du moins.

Florian guillot

Share