Bombino studio

Avec joie, je rencontre Bombino pour la troisième fois, à Paris, alors que sort son nouvel album Deran (Partisan Records).

Tout ou presque a été déjà écrit sur son rock « du désert » mélangeant les rythmiques touaregs et les riffs de guitare rock-blues. Les Tinariwen et Imaran ; comme lui ont popularisé un style hybride et attachant, dont la fusion de sonorités rend particulièrement bien. Bombino, lui rajoute sa grande virtuosité à la guitare, reconnue internationalement, et un côté frais, sympathique, souriant.

Album enregistré sur le continent africain, dans la belle ville de Casablanca exactement. Les studios Hiba, magnifiques, appartenant au Roi, un endroit idéal pour être inspiré (et profiter aussi de la ville, me confie-t-il).

Bombino album DERAN

Son activité en « live » reste impressionnante, avec 100 concerts et plus par an, il a parcouru le monde tel un voyageur nomade infatigable, avec l’Argentine et le Chili visités récemment. Mais tel Ulysse, il revient toujours chez lui à Niamey au Niger, où l’attendent sa femme et ses trois petites filles.

Ce fervent défenseur des valeurs de paix et d’ouverture des cultures et pays sait comme nul autre évoquer ses terres arides mais accueillantes dans des chansons entraînantes et poétiques. Il déplore la situation dans certains états voisins du Niger, à juste titre et porte son message positif sans relâche…

L’homme est toujours aussi charmant, il se dégage de lui une gentillesse innée. Sa voix est douce et il est attentif aux autres, il est présent, avec vous !

Bombino 17 mai 2018

Après avoir été visiter Radio Nova, il sera interviewé par RFI, preuve que son aura est d’envergure et sa notoriété justifiée

Son rêve ? Plus tard, un album live avec des musiciens amis, pour jouer une musique débridée, libre et sans frontière ;

A son image.

A bientôt, mon ami, concert prévu à Paris à l’automne, Songazine sera là !

Jérôme « en mission pour la Mission 😉 » V.

 

 

Share