Bleeker itw Paris

Mike Van Dyk, bassiste du groupe Bleeker est toujours souriant et chaleureux, même pour le 25 ème type qui vient lui poser des questions, un vendredi soir, juste avant un showcase attendu (dans la salle parisienne Les Étoiles). Au Canada, on sait garder la pêche en toute circonstance ?

Ça tombe bien, parce que le 25 ème, c’est moi, arrivant au pas de course de l’autre bout de Paris.

Dans les loges, nous parlons de la gloire qui monte pour le groupe, mais aussi des enregistrements (appréciés par les musiciens) de Taratata et du show de Yann Barthès, preuve que le groupe est demandé, diffusé. Ouï FM les passe beaucoup aussi.

Reconnaissance et gratitude les animent, nous leur souhaitons de garder cette fraîcheur et cette énergie positive.

De bon rock agréable et mélodieux, le style idéal pour rouler détendu au volant d’une décapotable quand il fait beau. Il faut bien se détendre parfois et claquer dans ses doigts, le sourire aux lèvres (ce qui n’empêche pas de retourner à nos amours musicales plus sombres ou compliquées, quand on veut!).

Mike est un grand et beau garçon, cool et présent, je le redis, bravo pour cette attention et on parle de sa belle basse : une G and L 5 cordes, modèle L5000 (apparemment un modèle rare) qu’il apprécie pour son rendu puissant.

Nous rions en évoquant le cliché du bassiste qui « tient » la maison du rock and roll.

Pour l’heure, les Bleeker sont dans le tourbillon de la promo et des tournées de leur dernier album à succès, Erase You, ils repartent de France très vite pour retourner sur le continent nord américain et enchaîner les concerts.

Ils reviendront en Europe l’automne prochain.

Badaboum, roulement de batterie, amplis qu’on allume… le groupe Cortes qui assure la première partie de leur show vient d’arriver, il est temps de laisser Mike faire son vrai boulot : jouer de la musique avec passion et le son bien fort, avec ses complices Taylor et Cole.

Je file vers un autre rdv après une semaine sur les chapeaux de roue : home sweet home, pour rédiger mon article et le poster pour vos yeux attentifs et vos oreilles curieuses.

Merci Mike, modestie, patience et sourire, you made my (journalist) day.

Jérôme « busy bee » V.

Share