Axel Bauer 2 mai 2019 format 740

Me voilà à une terrasse de café parisien, heureux et prenant un café avec Axel Bauer, un bel après-midi de Mai…Nous avons le même âge à deux mois près et bien évidemment cela fait chaud au cœur de rencontrer cet artiste ! Les chansons qui le rendirent célèbres sont gravées dans nos cerveaux, nos souvenirs auditifs et visuels. L’homme est habillé avec élégance, il est relax et parle avec passion de son métier, des musiciens, de guitares et de ses projets ;

Une belle tournée en France cet été, passant par notre cher Cahors Blues Festival en tête d’affiche hexagonale le 12 juillet. A ce sujet, il prépare une setlist (encore pleine de surprises), mais il reprend « Voodoo Child » et « Red House » d’Hendrix ou encore « I Don’t Need a Doctor » (celle qui fut initialement créée par Ray Charles) ; pour ce vrai guitariste les références évoquées à la volée sont dignes de ce com, comme T-Bone Walker ou Joe Bonamassa qu’il a été voir en concert, et bien d’autres… Axel Bauer est un passionné et un expert, un réel connaisseur, on peut parler longtemps avec lui de ce sujet sans limite !

Cahors blues Festival 2019

En « live », lui sera en formule trio avec un bassiste et un batteur, et il fera sonner ses Fender Stratocaster ou sa Gibson LesPaul, alors je serai à Cahors pour l’écouter en Juillet, comptez sur moi…

A propos de performance de jeu, il vous est recommandé de ne pas manquer de voir et entendre son « Live à Ferber » accessible sans souci sur Youtube. Magnifique enregistrement, 100% authentique et réussi. Les images comme le son trahissent l’énergie et la tension d’une vraie captation de jeu : superbe.

Axel Bauer pour le moment, et sans trahir de secret, prépare de nouveaux enregistrements ; il compose, avance, franchit des caps, se consacre à la musique qui le fait vibrer, toujours à base de belles guitares. Mais, chut, pas encore de dates, nous saurons attendre et nous tenir prêts ; le temps de se faire prendre en photo tous les deux, la rencontre se termine, je vous avoue être touché d’avoir croisé cet artiste chaleureux et sincère. Il peut avoir, à juste titre, la fierté de faire partie de la vie de français de deux générations et d’atteindre cette statue de pierre qui voit de haut tous les artistes, mais n’en regarde dans les yeux qu’assez peu : la Pérennité.

Chapeau, cher Axel Bauer et que la suite de tes aventures dure encore un paquet d’années…

Jérôme «personne n’est parfait » V.

 

Share