TOMW band

Et voilà, justement, encore un dilemme pour le chroniqueur !

Comment rédiger une critique de disque qu’on souhaite mettre en avant, sans tomber dans les clichés ?

The Old Man’s Wisdom sort son premier album, Trample The Past et mon défi immédiat est de ne pas enfiler des perles, sortir des banalités, me contenter des trucs habituels. Internaute… ne me lâche pas en cours de lecture.

TOMW trample the past

Style…décrire une rythmique puissante et lourde, des riffs forts, des lyrics inspirés, un style épicé, un chanteur énergique et ceci et cela… Trop vu !

Ah, peut être utiliser l’éléphant qui est leur symbole et parler des 7 chansons du point de vue du pachyderme, en utilisant la technique du monologue intérieur ? Non, non, déjà, fait…

Oh, alors décrire les effets de la musique sur le public ?? Ils battent du pied, ils sautent en l’air, ils sont thrilled par le style et l’électricité diffusée par les morceaux ? Pas mal, pas mal : en plus on peut faire vivre des personnages réels ou imaginaires. Mais un peu long, voire interminable pour un lecteur.

Hmmm, carrément écrire une fiction en mettant en scène un univers dystopique dans une ambiance Southern Rock, une héroïne sulfureuse nommée Mary Jane, une baleine de fer, des barbus en furie et des éléphants qui écrabouillent les gens ? Bonne idée, mais toujours pas grandiose et puis ce procédé met en valeur l’auteur bien davantage que le groupe. C’est ballot.

Après… il reste le dialogue, le poème, l’acrostiche, les jeux de mots, le portrait des 5 musiciens, l’interview…et dans la besace, un paquet d’adjectifs en réserve (accrocheur, énorme, lancinant, hypnotique, entraînant, …), mais …niet.

On aurait bien le live report, mais leur concert de release party est prévu le 5 janvier 2018 au Supersonic, on attend avec impatience…et ce n’est toujours pas la bonne solution pour écrire là tout de suite.

Alors, alors… après ces stop and go, après ces hésitations et circonvolutions, juste dire et redire, à fort volume :

Punaise, mais les amis, écoutez- moi ça ! Venez au concert le 5 janvier ! Achetez l’album sur Bandcamp !

Jérôme « 2 tusks and one trunk » V.

powerrocknight2

 

 

Share